Rebelle à 2 balles

Publié le par Raphaëlle Hosteins

C'est pas l'histoire la plus passionnante ni la plus longue mais comme le titre me plait...

Ça se passe dans le tram, une nouvelle fois. Je repère une place assise, je m'avance... Le jeune homme assis contre la vitre avait posé sa besace (non, je vous jure, c'en était une!) sur le siège à côté. Je réfléchis vite et me demande s'il a essayé de s'imposer genre "ouais mec, je m'étale, m'en fous des gens" ou s'il attend quelqu'un et tout ça en m'approchant (polyvalence!!). Je croise les globes oculaires du gars qui, décontenancé par mon regard franc, s'agite et bafouille. Je crois qu'il me propose de retirer son sac "oui s'il vous plaît" et je m'assois. 

Et puis le jeune homme, amateur de rap français je-crache-sur-la-société-et-je-m'essuie-même-pas-la-bouche (un guedin), écoute un peu trop fort sa musique de m... jeune. Je patiente 10, peut-être 20 secondes et je lui demande, calmement, dignement: "vous n'avez pas des écouteurs?"  Air ahuri. Il me répond "sinon je peux mettre moins fort". Oui merci. Exécution. Je supporte, après tout il a fait des efforts et a été respectueux. Je suis satisfaite. Presque fière de moi: j'ai dompté le keum! 

Quelques minutes passent et le voilà qui se lève ... et qui va s'asseoir derrière. Juste derrière. Et hop! Il remonte le son! Mi-amusée, mi-agacée, je laisse cependant tomber. Je suis déçue. 

Et lui? Se sent-il rebelle? Il croit qu'il est un vrai bonhomme parce qu'il a résisté? Dans mon dos? Est-il fier? Va-t-il se vanter sur son blog?

Un rebelle oui, mais à 2 balles, non?

Publié dans R du temps, réflexion(s)

Commenter cet article