Défaite d'anniversaire

Publié le par Raphaëlle Hosteins

C’est sereine et confiante que j’ai proposé à ma petite dernière d’organiser un goûter d’anniversaire pour ses 6 ans. Tout de même, c’est une enfant plutôt sage et facile et j’ai déjà pas mal d’expérience dans ce genre d’événements. Seulement 5 enfants, 2 garçons et 3 filles, ont répondu présents, une broutille. 14h30. Je suis prête.

En voilà une… deux… RAS. Trois et quatre arrivent en même temps. Le petit gars est agité. OK. Et le cinquième, a priori timide, se joint aux autres. La maman m’avoue que non, il n’est pas calme et surtout quand il est avec son bon copain, justement présent. Elle me propose même de m’aider, un peu surprise que je sois seule à gérer la meute. Ça me fait sourire… elle savait, pas moi.

Les enfants sont effectivement très excités et surtout les garçons. Je peur propose de sortir histoire de les fatiguer un peu. « on met ses chaussures et son manteau ». Je les quitte une minute pour chercher le manteau de ma fille. Erreur. A peine ai-je le dos tourné que j’entends la porte et des cris au loin. Ils sont sortis !!!! Ni une, ni deux, je saute dans des chaussures et rattrape mon petit monde. Je monte le ton : « vous rentrez immédiatement, vous mettez vos manteaux et vous attendez que je vous autorise à sortir ». C’est qui le chef ? Non mais.

Ils s’exécutent. Ils sont tout feu tout flamme mais ils obéissent. Il suffit donc d’être attentif. J’édicte les règles avant la sortie. Lets go.

Ça crie toujours, bien-sûr, ça grimpe partout, ça court. Miss Ile ne veut pas jour au loup, miss Tère rapporte au loup où sont cachés les copains… Maman rouspète : « Ne montez pas là », « attention ces plantes coupent », « descendez de là », « j’ai dit que ça coupait !!!!!! ».

Je regarde ma montre : 15 heures. Oh non !! Encore 2h30 à tenir ! Allez, on rentre et on met de la musique. Miss Tique n’aime pas cette chanson, elle veut le Roi Lion. « les garçons, arrêtez de chahuter », «pas sur le canapé », « vous êtes obligés de crier ?? ».

Bon, je les laisse se défouler encore et puis je propose de passer à une activité plus calme. J’ai investi dans des masques en forme de papillon à colorier, même les garçons en veulent. Feutres, ciseaux, colle… ça les occupe un moment, presque calmement. Ouf.

16 heures, l’heure du goûter. Avec l’aide des grands, on installe les terreurs et on prépare l’arrivée du gâteau. J’y ai passé du temps, j’attends au moins un « oh ! » de ravissement. On chante, le gâteau arrive, elle souffle… et rien. Je suis obligée de demander « Alors, il est beau mon gâteau ? ».

Ouverture des cadeaux: "moi d'abord", "non le mien", "je l'ai déjà!". J'ai gagné 5 minutes. Pas assez. Puis boissons, bonbons et chocolats les gardent sages quelques instants. Ensuite, c’est free style.

Quand les parents arrivent (enfin), je suis ravie de leur rendre leur progéniture. Malgré mon expérience, je me suis laissée surprendre par l’enthousiasme de cette petite bande-là. Je serai plus méfiante la prochaine fois…Fête faite, terminée. A l'année prochaine.

 

Défaite d'anniversaire

Publié dans mon quotidien de maman

Commenter cet article