Pate-à-sucre et Patachon

Publié le par Raphaëlle Hosteins

Je me suis essayée au gâteau-sculpture. De l’art en sucre.

Je m’étais déjà équipée pour les 4 ans de numéro 3 : un rouleau, des emporte-pièces, de quoi faire de beaux rebords… Rien que l’équipement de base vaut son pesant d’or. Mais ça dure dans le temps, on va dire que c’est un investissement (très utile : utilisé 2 fois en 2 ans !)

Puis il faut acheter la pâte à sucre colorée. Les plus courageuses se la feront elles-mêmes, je n’en suis pas.

La première fois, j’ai fait 2 gâteaux ronds de taille différente que j’ai recouvert de pâte et que j’ai ensuite décorés. Résultat sympa de loin mais loin d’être à l’image de ce que j’avais imaginé. Pas lisse, pas régulière, mon œuvre est très approximative. Ça fait quand même son petit effet, c’est l’essentiel et moi je suis fière d’avoir enfiler le tablier pour ma poupette.

 

Cette année, j’ai voulu aller un peu plus loin en faisant une forme de papillon. Je farfouille sur le net : on y voit de tout ! Des gâteaux sortis du monde de Tim Burton ou carrément des œuvres bâclées par un enfant de 3 ans ( ?) et d’autres qui ont l’air d’avoir été créé par la fée pâtissière. Le mien se situera entre les deux… du moins l’espèré-je.

Comme mon souci avait été de lisser correctement la pâte pour l’étaler sur le gâteau, j’ai acheté de la pâte en rouleau. On gagne en temps et en énervement mais, naturellement, on perd de l’argent. Mais que ne ferait-on pas pour nos petites têtes blondes ?

Toutefois, cette année, le problème majeur aura été dans la cuisson de ces p… de gâteaux qui ont collé (aux moules en silicone pourtant) et qui n’étaient donc pas très réguliers. Tant pis, pas le temps d’y remédier. Mais j’ai compris, le secret est dans une base solide (tiens, ça me rappelle un discours de prêtre sur le mariage…).

Je coupe donc mon gâteau en pseudo-ailes de papillon et je recouvre chaque partie de pâte. Puis je m’attaque aux bordures : ça cache les bords pas réguliers. Quelques perles irisées collées et des papillons à l’emporte-pièce : facile et très joli (non ?). Et pour leur donner un peu de volumes, je remonte une aile, ça prendra au réfrigérateur.

J’avoue, c’est pas du grand art. A regarder de près c’est même pas terrible à mon avis, mais de loin, l’illusion est correcte. Pour autant, les petits copains de numéro 3 n’ont pas fait de « Oh » et de « Ah » en le voyant arriver. Déception. Mais il a été mangé avec plaisir, surtout par mes grands.

Bilan : c’est long à réaliser, ça coûte cher mais le plaisir de créer et de voir m’a suffi. Je remettrai ça !

#gateaupapillon #pateasucre #gouterdanniversaire

Pate-à-sucre et Patachon
Pate-à-sucre et Patachon
Pate-à-sucre et Patachon
Pate-à-sucre et Patachon
Pate-à-sucre et Patachon

Publié dans mon quotidien de maman

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article