Peut-être... à Barcelone...

Publié le par Raphaëlle Hosteins

C’est la pleine saison touristique. Un mois d’août sur La Rambla où se croisent et s’entremêlent toutes les nationalités, les convictions, les modes de vie dans un semblant de paix ou de tolérance, dans une chorégraphie libre d’âmes libres et sereines.

Le soleil est encore haut et chaud en cette fin de journée à Barcelone. Les touristes profitent : des couples, des groupes d'amis, des personnes promenant leur chien, des serial shopers et des familles. Peut-être, parmi elles, une famille « normale »: papa, maman et leurs 3 trésors. 

 

Peut-être que la petite de 7 ans observait les porte-clés à paillette, des étoiles dans les yeux en prenant sa mère à témoin : c'est beau!!! Je peux l'acheter avec mes sous ? Et que la mère, entre attendrissement et obligations maternelles, lui a répondu qu'elle n'avait pas de clés, que ça ne lui servirait à rien, qu'elle ferait mieux de garder son argent pour quelque chose de mieux. 

 

Peut-être que le papa venait de faire une blague à laquelle on ne peut s'empêcher de sourire, toutes dents dehors, en pensant pourtant que ce n'est pas très drôle. Et que les 3 enfants auraient objecté en chœur : papaaaa !!! N'importe quoi !! Portant ravis de ces quelques mots délicieux qui vous rafraichissent le cœur comme une brise en été.

 

Peut-être que la maman glissait à l'oreille de sa grande de 14 ans qu'elles iraient ensuite faire les boutiques pour trouver ce combi-short tant désiré. Et l'adolescente, ravie, s'imaginait déjà dans ce vêtement beau, cool et à la mode qu'elle montrerait avec grand plaisir à ses meilleures amies : je l'ai acheté à Barcelone !!!

 

Peut-être que le garçon de 12 ans insistait pour acheter un bracelet parce qu'il voulait tellement ramener un souvenir de cette belle ville. Et ses parents essayaient de l'inciter à dépenser son pécule autrement en le laissant quand même fouiller les étalages des vendeurs de la Rambla. 

 

Peut-être...

Sûrement. Sans aucun doute. Évidemment, toutes ces scènes de vie et/ou bien d'autres se déroulaient innocemment dans la chaleur de la capitale catalane, au cœur de cette avenue très fréquentée, au moment où les fous sans âme ont dévié de la route pour anéantir des vies, des familles, des bonheurs et pour semer la terreur. Gratuitement. 

 

J'ai eu la chance d'y être une semaine avant et de garder les souvenirs insouciants de ces échanges avec mes 3 enfants et leur père. J'ai eu cette chance. D'autres non. 

#tristemonde #barcelone


 

Festa Major de Gracia, on y célèbre la joie et la paix...
Festa Major de Gracia, on y célèbre la joie et la paix...
Festa Major de Gracia, on y célèbre la joie et la paix...
Festa Major de Gracia, on y célèbre la joie et la paix...
Festa Major de Gracia, on y célèbre la joie et la paix...

Festa Major de Gracia, on y célèbre la joie et la paix...

Publié dans réflexion(s)

Commenter cet article