Date limite d'expulsion

Publié le par Raphaëlle Hosteins

Alors que les paris sont ouverts au bureau pour deviner la date de naissance du bébé à venir d'un collègue, je me pose à nouveau des questions sur la date du terme. Oui, cette date désignée arbitrairement par les obstétriciens et qui passionne tout le monde : c’est pour quand ???? Mais derrière ce choix de date, il existe des drames…

Pour celles et ceux qui ne sauraient pas, je vous dévoile la supercherie. 

 

J’ai rendez-vous avec mon gynécologue. Je m’y rends fière et heureuse (parce que je n'imaginais pas l'enfer dans lequel j’allais plonger pour toujours... mais non, je rigole). Il m’interroge sur la date de mes dernières règles. Je lève les yeux vers la gauche, je cherche dans ma mémoire et je réponds. Et là, il sort une réglette ronde (euh...c'est possible ça ?), la tripote, la lit et décrète tout à coup : la conception date du 28 juin 2002 et le terme est prévu pour le 28 mars 2003 (ouais, c’est un peu la date du terme de ma première grossesse parce que c’est du vécu). 

 

C'est lui le chef et vous ne pouvez qu'acquiescer. Mais quand même ! Je me suis demandée s’il avait installé chez moi des caméras, s’il avait une boule de cristal caché sous son bureau ou s’il ne se foutait juste pas un peu de moi. Après tout, même moi je ne connaissais pas le moment exact ou petit spermatozoïde avait décidé de squatter.

 

Mais quand chéri apprend la nouvelle, c’est une autre affaire. Il consulte son agenda, dubitatif, et c'est la caca...la cata...la catastrophe !! Il dit, l'air suspicieux : j'étais pas là!

Ah ben oui, il n'est pas à la maison la semaine. Du coup, une conception un mercredi par exemple, c'est impossible. Enfin... vous connaissez l'adage "maman sûre...". Bon, moi je suis sûre que c'est chéri le papa et lui aussi je suppose. Mais ça peut engendrer des conflits cette histoire !! 

Et à tous les coups on gagne, sur 3 grossesses, on m’a annoncé des dates de conception toutes incompatibles avec notre vie de couple. Aïe, aïe, aïe. Heureusement que les enfants sont blonds…

 

De plus, avec cette date totalement arbitraire, on vous impose un terme alors que d'une femme à l'autre et d'une grossesse à l'autre, la durée de gestation varie. Eh non, de l'intrusion du spermatozoïde à la délivrance (mot plutôt bien choisi non ?), il ne s'écoule pas 9 mois tout pile. 

Ok, je peux comprendre que le monde médical ait besoin d’une limite, une DLC (ou « à sortir de préférence avant …) pour minimiser certains risques. C’est confortable et rassurant, au moins autant que de manger un yaourt pas périmé. N’empêche que, avec ce dictat, on a obligé mon fiston à sortir 5 jours après le terme (maximum imposé par la clinique) et ça l’a contrarié ! On en paye encore l’addition !

 

Bon, je vais pas faire une révolution mais je vous demande à vous, professionnels de la gestation et de la naissance, de consulter la première intéressée (ben nous, les dondons en puissance) avant d’affirmer quand Monsieur a honoré Madame. Pour la paix des ménages…

 

#datedeconception #grossesse 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article