Y a-t-il un âge??

Publié le par Raphaëlle Hosteins

Je ne sais pas si je vous l’ai dit, mais je travaille dans un gros service d’état civil.  C’est passionnant, rafraichissant, tellement étonnant, parfois émouvant. Ce domaine touche chacun et chaque histoire est unique.

Il y a les choix de prénoms surprenants : le bébé, son père et son grand-père se prénomment Rafael. J’ai pris grand plaisir à signer l’acte de naissance 😉.

Il y a les drames devant lesquels, impuissants, nous devons rester professionnels mais compatissants en rédigeant un acte de naissance et un acte de décès du même petit ange.

Il y a les insouciants, presqu’inconscients, qui laissent passer les 5 jours légaux pour déclarer la naissance de leur enfant et qui se laissent porter par l’administration pour gérer le problème : j’ai moyennement apprécié de terminer à 18h30 au lieu de 18h lundi mais pour une fois que ces fainéants de fonctionnaires travaillaient…

Ce ne sont là que quelques anecdotes d’undébut de semaine, on pourrait écrire un livre conséquent sur le sujet. Mais celle qui m’a interpelée ce mercredi-là, c’est la reconnaissance avant naissance de ces parents d’un âge certain. Un futur papa de 50 ans, déjà vu, pas nouveau, pas rare. La question se pose pourtant : est-ce un âge raisonnable pour donner la vie ? Même si on espère vivre plus de 80 ans ?

Mais une future maman de 57 ans !!! Moi qui me trouve déjà vieille pour assumer un nourrisson, qui n’ait plus le courage de m’occuper d’un bébé ! Car il en faut un peu du courage, et je crois sincèrement qu’il faut un court âge pour élever un enfant dans les meilleures conditions. L’amour, l’argent ne suffisent pas. Il faut pouvoir se lever la nuit, jouer avec les petits monstres, les porter, les manipuler mille fois journellement. Il faut les conduire à droite, à gauche, les amener à la plage, courir après. Et il faut tenir le cap sur de longues années !

Même en excellente forme, n’est-on pas trop vieux à 70 ans face à un adolescent de 13 ans ? Et même si on se fout bien de l’opinion des autres et qu’on enseigne à son enfant à garder la tête haute et fière quelles que soient les remarques, n’est-il pas cruel et égoïste d’imposer cela à sa progéniture ?

Qui suis-je pour juger ? Je ne juge pas (enfin si, sûrement) mais je m’interroge. Le « droit à l’enfant » vs le droit des enfants. Vaste débat.

Je peux comprendre le besoin féroce d’enfanter mais je n’entends pas que cela se fasse en dépit d’un peu de bons sens. N’y a-t-il pas un âge ? N’y a-t-il pas de limites ?

Allez, on en débat ?

#ledroitalenfant #ledroitdesenfants #

Commenter cet article