Peut-on aider son enfant malgré et contre lui ?

Publié le par Raphaëlle Hosteins

Après une nouvelle discussion avec numéro 2 (ou plutôt un monologue de ma part) au cours de laquelle j’essaie de trouver les mots qui le toucheront, je me demande si mon combat n’est pas vain.

Il a 12 ans, il est intelligent mais il ne veut pas entendre que son comportement est nuisible. Il acquiesce, il répond qu’il veut que les choses se passent bien mais il ne fait rien en ce sens. Et j’essaie encore et toujours de le tirer vers le haut. Je cherche et je trouve des parades, des méthodes pour obtenir des résultats mais ils sont si maigres, si insignifiants ! Et mon énergie me quitte, lentement mais sûrement.

A-t-on le droit d’abandonner quand on est une maman ?? Naturellement, la réponse est non. Une maman doit toujours se battre pour ses petits même quand ils n’y mettent pas du leur. Elle doit rester debout contre vents et marées, parfois contre ses propres enfants. Elle doit montrer l’exemple et tracer le chemin que certains ne suivent pas. L’essentiel est qu’ils arrivent à destination : le bonheur. Mais pourquoi s’entêter à descendre dans les ravins, à frôler la catastrophe au lieu de sagement emprunter le tracé ?

Le bonheur est la destination mais j’aimerais qu’il soit aussi la route. Non pas que nous soyons malheureux, il faut relativiser, mais il y a toujours des nuages au-dessus de notre famille qui assombrissent notre quotidien et qui pèsent sur le moral. Si seulement il pouvait se conformer, juste assez pour ne plus avoir de problèmes et ne plus en créer. On ne peut pas vivre contre la société, pas enfant en tout cas. Du moins, je ne suis pas de ces mamans qui savent élever leurs enfants en dehors des clous. Moi, j’essaie de lui apprendre à vivre en harmonie avec les autres, de s’intégrer et pour cela il doit accepter certaines règles et les respecter.

Et peut-être ne pourra-t-il avancer qu’en trouvant seul son chemin parce qu’il est un peu différent, pas conforme. Mais c’est bien trop effrayant pour une maman de laisser son enfant aller seul et de le regarder tomber.

J’en suis là. A me demander si je dois abandonner, le laisser se perdre et devoir, peut-être, prendre ensuite des décisions lourdes. Même s’il connait les risques de son comportement, je ne peux me résoudre à le laisser seul face à lui-même. Que faire ? Comment l’aider malgré et contre lui ? N’est-ce pas vain ?

Je l’aime tellement, autant que ses sœurs mais avec un peu plus de douleur. J’ai peur pour lui dans le présent et je suis pourtant presque confiante en l’avenir : il est intelligent, il est entouré et il a une éducation déjà solide.

Et c’est ainsi qu’en écrivant, je me réponds. Oui, numéro 2 est difficile et il ne saisit pas l’aide que je lui tends. Mais il a ses chances dans le futur parce qu’il est entouré, épaulé. Alors il ne faut pas lâcher.

Je suis une maman, je vais tenir.

Peut-on aider son enfant malgré et contre lui ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article