Grand rangement

Publié le par Raphaëlle Hosteins

J’ai profité d’un jour de vacances sans personne dans les pattes pour m’atteler à une tâche que toutes les mamans connaissent (et adorent) : ranger la chambre de numéro 3. Mais quand je dis ranger, je devrais dire TOUT ranger, de la mini-pièce lego jusqu’aux poupées mannequin, en passant par la bibliothèque et les élastiques. Un ouragan.

C’est une corvée nécessaire mais que j’avais repoussée un peu… beaucoup. Fatalement, entre son anniversaire et noël, j’étais un peu obligée de m’y coller. Il faut faire du tri et de la place pour les nouveaux jouets, jeter ce qui est cassé ainsi que les tubes de colle vide (mais combien en a-t-elle ??Et qu’en fait-elle ??? ), empiler les boîtes de CD et les morceaux de boîtes, faire un tas de trucs à donner (non mais elle y jouait encore au hochet ??). Et puis il fallait ranger par catégories pour que les poupées se retrouvent entre elles et pas une au milieu des legos et une autre dans le bureau et que la salade en plastique reprenne sa place près de la cuisine et pas dans la bibliothèque.

Evidemment, ce rangement a déjà été fait, presque annuellement et dans chaque chambre. J’avais même poussé le vice avec numéro 2 à mettre dans des petites boîtes en plastique d’un côté les bricoles playmobil (chapeaux, pistolets…), d’un autre les animaux et puis dans une autre encore les bonhommes… Et de donner les recommandations d’usage : quand tu joues avec ceci, tu ranges d’abord le jouet d’avant à SA place. Mais oui. Cause toujours.

Et les enfants rangent un peu au début, surtout parce que tu es dans leur dos. Et puis tu lâches et eux aussi et ils laissent le jeu de 7 familles par terre et quand tu cries (avec amour) « Range ta chambreeeuuuuh », ils s’empressent de le jeter dans la première caisse venue. Et c’est comme ça qu’au bout de 3… jours (grrrrrr), les billes sont dans le tiroir à chaussettes, les petites voitures visitent la chambre en entier et les livres… ah non, ils n’ont pas bougé.

Alors aujourd’hui, il fallait mettre de l’ordre. C’était annoncé, je m’y suis tenu. Mais quand tu arrives dans l’antre du fauve, le découragement te pousse à quitter le lieu au plus vite. Je me retiens de partir. « Je serai forte ! » Et je commence… à réfléchir. Mais par quoi commencer ?

 

 

Et ça l'amuse!!!

Grand rangement

Bon, faut y aller, alors j’ai jeté le contenu de 2 ou 3 boîtes par terre et j’ai fait des tas : les trucs à cheveux, le matériel médical (en plastique cela va de soi), les merdouilles playmobil… Et j’ai choisi arbitrairement dans quelle caisse mettre quoi et où la caser. Peu importe si elle s’y retrouve ou pas, elle n’avait qu’à garder sa chambre nickel, na !

Au milieu du millier de papiers à jeter, on tombe parfois sur un trésor qui redonne immédiatement le sourire et un peu de force !

Grand rangement

Au bout de quelques heures, j’ai rempli 2 poches poubelles, préparé un tas de jouets à vendre (l’espoir de faire un vide grenier un jour), un autre à donner. Et je peux enfin contempler le résultat. Je suis contente de moi. Et petit bonus non négligeable : le plaisir de numéro 3 en découvrant sa chambre et le mien en lui faisant la visite guidée.

Mais combien de temps restera-t-elle comme ça ?

Grand rangement
Grand rangement
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans mon quotidien de maman

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article