Réveillon de noël... nouvelle formule

Publié le par Raphaëlle Hosteins

Qui dit noël, dit réveillon et donc repas. De ce genre de repas où tu passes des heures assis pour te régaler de l’apéritif puis des huîtres, de l’entrée, et de la seconde entrée, puis du plat principal alors que tu n’as déjà plus faim du tout, avant de passer au fromage tandis que ton estomac est près de l’implosion et enfin la bûche, glacée de préférence pour faire glisser le tout parce que si elle est au beurre…

De ce genre de repas où les enfants n’en peuvent plus et où tu les libères puis tu les rappelles pour la suite et tu les re-libères pour les faire revenir, râlant parce que ça les coupe en plein jeu (ou en plein bêtiser télévisé) et les faire repartir en leur épargnant le fromage et enfin, les inviter à partager la bûche, glacée de préférence parce que si elle est au beurre… ils n’aimeront de toute façon pas. Et tout ça alors qu’ils n’attendent qu’une seule chose… les cadeaux !!!

Oui, qui dit noël, dit corvée de cuisine pour satisfaire chacun et gaver tout le monde. Et si c’est toi qui reçois, tu dois te lever mille fois pour aller chercher le sel, le citron, un peu plus d’eau, « tu as des petites fourchettes à huîtres ? », « vous n’en voulez plus ? je débarrasse » et tout ça au lieu de profiter de ta famille.

Parce qu’en plus, en position assise statique, tu n’entends que tes voisins proches dans le joyeux brouhaha et tu galères à intercepter un bout de la conversation qui t’intéresse à l’autre bout de la table. Et si tu as une envie pressante, à moins de réveillonner dans un château, tu es obligé de déranger 8 personnes – pardon, pousse un peu la chaise, ah non je passe toujours pas – à l’aller et au moins autant, évidemment au retour (ben si, c’est mathématique !).

Et moi, voyez-vous, moi qui me revendique mère indigne parce que je ne cuisine pas (et je ne couds pas et je ne fabrique pas ma lessive et je crie… bref, vous avez compris), j’ai pris l’habitude de ne pas servir à table mais de préparer de conviviaux apéritifs dînatoires (comme celui-ci, pour les 7 ans de ma poupée).

 

 

Réveillon de noël... nouvelle formule
Réveillon de noël... nouvelle formule
Réveillon de noël... nouvelle formule
Réveillon de noël... nouvelle formule

Ça me ressemble bien plus. Et la famille a adopté le principe. Has been les repas assis qui durent des plombes (de temps en temps ça arrive quand même hein, on n’est pas des sauvages… pas tous les jours du moins) et vive le grignotage sur le canapé.

Et voyez-vous, cette année c’est chez Mi-moi & co qu’auront lieu les festivités. Et cette année, le réveillon de noël devrait être un moment convivial et moderne, sans dinde et sans fromage. Il y aura certainement des huîtres (beurk), du foie gras (pauvres bêtes) et du saumon (miam) et des toasts et autres joyeusetés apéritives culinaires. Et la bûche sera de la partie aussi. Mais point de tablée. Et je parie que le Père Noël n’aura rien à redire et moi je vais adorer poser mes fesses et profiter de tout et de tous !!

Et vous ? Vous avez prévu quoi ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article