Trouver une direction, si ce n'est un sens, à ma vie

Publié le par Raphaëlle Hosteins

Comme vous le savez, je suis en pleine réflexion sur mon avenir professionnel. Je ne me vois pas continuer à végéter au même endroit, sans reconnaissance, sans valorisation. Bien que le travail me plaise, que la matière soit passionnante et que mes collègues et ma hiérarchie directe soient adorables, je ne peux pas envisager de retourner sagement à ma place d’exécutante. Ce n’est pas dans mon caractère et je crois avoir mérité mieux et plus.

Alors quoi ? Que faire ? Vers quel métier me diriger ? Je suis totalement perdue. La colère me domine toujours et je reste dans le flou. Chéri essaye de m’aider et me soutient du mieux qu’il peut mais c’est à moi de prendre des décisions et des directions. Et je n’ai jamais eu le sens de l’orientation…

A l’occasion d’un trajet en voiture avec les 2/3 de ma progéniture, j’ai osé leur poser la question : quel métier puis-je faire ?

Numéro 1 répond : photographe. Et je m’imagine déjà, l’œil dans le viseur, à tout mettre en œuvre pour capter la lumière et les émotions. Révéler l’art de l’instant, la beauté du regard… Oui, j’adore photographier et j’aimerais maîtriser le sujet. Ce n’est pas le cas. Un peu irréel…

Numéro 2 renchérit : écrivain. Et mes pensées s’envolent immédiatement en une nuée de mots migrateurs qui se fixent sur une page vierge pour émouvoir, égayer ou questionner la journée des lecteurs. Et qui repartent ensuite vers d’autres supports dans une chorégraphie légère pour le plaisir des yeux et des esprits. J’adorerais pouvoir en vivre. Totalement utopique…

Oh mes chers enfants, comme j’aimerais ! Ils me connaissent, ils savent ce qui me fait vibrer mais ils ont l’innocence de leur âge. Les paroles de JJG, « j’irai au bout de mes rêves », ne suffiront pas à concrétiser ce rêve-là. Alors je leur dis, à mes petits, que j’aimerais, que j’essaierai toujours mais qu’il faut être réaliste. Un peu.

On aura échangé mais peu avancé. J’ai toutefois pris l’initiative d’affirmer que je ne ferai pas un métier avec des enfants. Réaction unanime : « ah non !! » C’est certain, ah non ! Je ne suis pas assez patiente. Voilà donc un élément concret et indiscutable. Du coup, numéro 2 m’a proposé de regarder sur internet « métier sans enfants ». Merci mon fils, mais je crains que ça ne m’aide pas.

Je suis aujourd’hui aussi perdue que possible. J’imagine que j’ai besoin d’un coup de main pour y voir plus clair. Ce sera donc mon point de départ : me découvrir, poser à plat ce que je suis, ce que je veux, ce dont j’ai besoin et trouver une direction si ce n’est un sens à ma vie.

Peut-être êtes-vous passé(e) par-là ?

Trouver une direction, si ce n'est un sens, à ma vie
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article