Le bel âge...

Publié le par Raphaëlle Hosteins

Mes parents, beaux-parents, tantes et oncles me l’ont assuré : 40 ans, c’est le plus bel âge. Evidemment, on pourrait se dire que c’est une opinion normale pour une personne de plus de 60 ans. Je ne suis pourtant pas loin de les croire : encore jeune et en forme mais avec plus d’assurance et des enfants plus autonomes...


Oui mais si 40 ans c’est l’apogée, le sommet, cela veut bien dire que ne se trouve devant mes pieds que l’ubac, le versant obscur, la pente glissante et d’autant plus glissante que les jambes vont faiblir. Etre au top, en haut de la vague pour mieux voir la chute qui nous attend, c’est cruel.


Bref. J’ai le bel âge (si quand-même, et puis laissez-moi le croire même si vous en doutez !) mais j’ai vieilli et je fais partie désormais de cette tranche d’âge que les opticiens reluquent (si vous êtes nés entre 1968 et 1978.... grrrrrr😬), que les médecins préparent ( et une mammographie !!! Et un test d’effort !!!) et que la sécu aimerait certainement fuir.


Impossible d’oublier que tu as passé un cap. La semaine dernière, chez la gynécologue, j’ai ainsi eu droit à un rappel (non mais j’vous dis que j’avais pas oublié !!!) de mon grand âge et deuxfois!!
D’abord pour me dire que, vu mon âge avancé (au-delà de l’espérance de vie des hommes préhistoriques, c’est pas rien), elle ne pouvait pas me donner n’importe quelle pilule. À cause des risques vasculaires. Et ensuite pour me rassurer quant à l’efficacité de cette dernière puisqu’elle la prescrit à des jeunes filles de 16/17 ans. Très fertiles ! Pensez donc ! Si elle est efficace auprès de la jeunesse, vous ne risquerez rien, vous madame qui êtes plus proche de la ménopause qu’Icare ne l’était du soleil !

 
Ouais ben m’en fous d’être moins fertile d’abord. J’ai fait mon travail et justement je viens pour trouver un moyen de contraception !!!
Et puis les jeunes filles très fertiles, on verra à quoi elles ressembleront après 27 mois de grossesses, 51 kilos et 3 épisiotomies !!! Et toc !

Non, je ne suis pas du tout fâchée. Mais j’apprécierais qu’on oublie un peu mes 481 mois. Heureusement, la séance gynécologue m’a aussi apporté un moment de rire quand numéro 3 m’a demandé, devant témoin, si elle allait voir nos parties intimes 😂.


Oui, « nos » car j’ai amené ma grande pour la première fois. Histoire qu’elle ait un premier contact et une discussion (à sa demande, je me suis éclipsée, telle une maman bienveillante et confiante). Eh oui, elle grandit. Évidemment puisque j’ai vieilli ! Et il me faut l’accepter (c’est plus difficile pour son papa, vous vous en doutez). Mais c’est finalement plus terrible de réaliser que son numéro 1 a déjà 15 ans et devient une femme que d’accepter son propre âge. Et ne serait-ce pas plutôt 15 ans le bel âge ?

Le bel âge...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article