To continue or not...

Publié le par Raphaëlle Hosteins

J’en suis là. Je me pose LA question.

Vous aurez remarqué (ben si, y en a bien un ou deux qui l’auront remarqué) que je suis plutôt inexistante en ce moment sur le net. Ce n’est pas que je n’ai rien à dire. Oh non non non !!! C’est que je m’interroge.

Alors bien-sûr, je suis très occupée. Ma vie m’accapare beaucoup (ah ben oui, c’est ma vie, ça occupe toute ma vie… bref) et j’ai du mal à trouver assez de temps pour me poser et écrire. Du moins, assez de temps sans culpabiliser de ne pas en consacrer plus à ceci ou à celui-là.

Le travail, les enfants, les rendez-vous médicaux (un doigt cassé et hop ! des heures et des jours de perdus), notre vie sociale, le sport, mon couple…

J’y pense souvent pourtant. J’ai toujours ce besoin irrépressible d’aligner les mots, de fixer mes expériences et mes impressions… et même si je n’arrive pas à faire décoller ce blog, j’aime tellement écrire que je pourrais continuer juste pour le fun.

Pourtant, et (je me répète) même si mon blog n’a que peu de lecteurs, je me demande si j’ai envie de continuer à étaler ma vie et surtout celle de mes enfants sur le web. Et cela pour 2 raisons essentielles.

D’abord, naturellement, parce que j’utilise leur image et leur vie et que je les expose au public. Je leur demande s’ils sont d’accord parfois mais ils ne voient pas forcément le mal et me font entière confiance. Pourtant le mal existe. Je me suis déjà fait pirater mon compte. D’autres blogueuses aussi et se voient parfois l’objet de commentaires véhéments. Et les textes et les images restent. Alors même s’ils ne sont pas nommés, il pourrait y avoir sur eux un impact, tôt ou tard. C’est bien dommage car je suis convaincue que mon expérience de maman peut aider ou rassurer d’autres mamans.

Et deuxièmement, parce que la course à la notoriété ne me convient pas. J’observe des blogueuses dont l’activité décolle. Elles sont lues, relayées, commentées… Mais pour cela, elles y passent un temps fou et usent d’astuces. Elles interagissent entre elles, parlent de sujets dans le vent, organisent des concours et se font voir encore et encore. Je ne sais pas faire. Je n’en ai pas envie. Je comparerais cela à mon rôle de maman d’élève : je ne sais pas, je ne veux pas me mélanger aux autres parents. Je m’investis peu ou pas. Je reste à l’écart.

Je suis sauvage quoi. Et même si je fais parfois des efforts pour être au moins plus sociable, je ne souhaite pas changer. Je ne veux pas changer mes sujets ou ma façon d’écrire. Je ne veux pas entrer dans des partenariats qui m’obligeraient à faire l’article d’un objet qui ne m’intéresse pas.

En réalité, la combinaison parfaite serait visibilité (succès quoi) et anonymat. Mais ce n’est pas vraiment possible. Forcément, mon entourage plus ou moins proche saurait. Et puis le succès sans contrepartie, c’est dans les rêves de petite fille.

Je continue donc à rêver qu’un jour l’écriture me rendra ce que je lui donne. Et je vais continuer à réfléchir sur l’avenir de ce blog.

Merci de me lire, merci de m’avoir lue…

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Picou 04/11/2018 15:33

Sans avoir du tout envie d'arrêter de bloguer, je comprends tout à fait tes interrogations pour avoir les mêmes, et cycliquement, me demander si je ne vais pas trop loin et si tout ça en vaut la peine. C'est facile de se laisser emporter par l'engrenage de la course au "succès"... Je pense que j'arrive à rester dans un cadre où je ne donne pas trop de ma vie privée, mais je me dévoile tout de même beaucoup, sans forcément m'en rendre compte à la juste valeur. Pas facile de savoir se placer...