Maman ne suit plus?

Publié le par Raphaëlle Hosteins

Nous aimons beaucoup, et souvent à l’initiative de chéri, faire des activités sportives en famille. Et si c’est dans l’eau et que ça me paraît un peu risqué, banco !! Alors ça plait au plus grand nombre. Et puis moi, ben je suis. Ou j’essaye.


Oui, d’habitude je participe (skier sur une piste noire, faire du wake, sauter de plusieurs mètres de haut…). Par fierté je pense. Je ne veux pas être la maman à la ramasse qui se contente d’admirer. Je veux être au cœur de l'action, avec eux. Et plus les enfants grandissent, plus le challenge est de taille!
J’ai plaisir à les regarder évidemment mais j’aime partager avec eux. J’aime aussi le défi et je ne veux surtout pas être à la traine. J’apprécie particulièrement (honteusement) être la seule maman dans l’arène comme c’était le cas par exemple au « trampoline ». Et je ne manque pas de le faire remarquer à ma petite famille.

Mais ce dimanche-là, j’ai renoncé.
Bon, plusieurs raisons à mon désistement. Les plus louables d’abord : j’ai toujours très mal au dos (depuis que je me suis coincé les vertèbres en … me levant de mon lit. Oh la warrior !!!) et une chute pourrait empirer mon cas. La cascade me semblant inévitable, j’ai décidé : c’est mon dos d’abord. Et la récente retouche de mon dernier tatouage m’oblige à éviter la baignade en dehors d’une rivière à l’eau pure et cristalline... (youhou!! Réveille-toi Raphaëlle, t’es pas dans les Caraïbes là!).


Et puis il y a la raison plus...moins... que je n’assume pas tout à fait. Je ne tiens pas debout sur cette satanée planche balayée par un courant hyper puissant (ben moi je le trouve puissant). J’ai déjà essayé, pas très convaincue je l’avoue, et je me suis lamentablement vautrée. Je suis tombée lourdement et j’ai abandonné.


Je me dépasse, je me force, je serre les dents parfois, pas rassurée, mais là, je m’avoue vaincue pour tout ce qui ressemble à du surf. L’océan me l’a déjà susurré à l’oreille et même vociféré : CASSE-TOI, je t’aime pas !!!!

 

J’ai donc accepté mon sort, j’ai convaincu chéri (ou pas) et pendant que les 3 numéros et leur père s’éclataient, je me suis installée pour les photographier. Malgré le petit pincement au cœur de ne pas participer, j’ai pris grand plaisir à les voir suffoquer dans les vagues, chuter, se cogner, rouler… Mais apparemment, ils ont aimé !

Pour autant, je ne renonce pas tout à fait. Je me remettrai en selle dès que possible pour ne pas me faire larguer sur la route.
 

Maman ne suit plus?
Maman ne suit plus?
Maman ne suit plus?
Maman ne suit plus?
Maman ne suit plus?
Maman ne suit plus?
Maman ne suit plus?
Maman ne suit plus?
Maman ne suit plus?
Maman ne suit plus?
Maman ne suit plus?
Maman ne suit plus?
Maman ne suit plus?
Maman ne suit plus?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article