Ça y est, je suis en vacances...

Publié le par Raphaëlle Hosteins

Ça y est, j’y suis. Après 11 mois à les attendre, les congés d’été sont enfin là.

Je le sais, j’ai même nettoyé mon bureau, donné le bain à mon orchidée de bureau et saluer mes quelques collègues encore présents ou déjà revenus avec un modeste « je me souhaite de bonnes vacances !!! » (oh la blagueuse ! On ne se refait pas, hein !)

Donc oui, je le sais, mais vous connaissez cette sensation de ne pas réaliser complètement ! Peut-être aussi parce que je viens juste de débaucher ou parce que c’est la fin de semaine. Lundi à venir me convaincra plus sûrement, n’est-ce pas ? Donc oui, je suis en vacances et c’est chouette. Si, super très chouette. Et non, je ne pense pas déjà au retour en me disant que ça va passer hyper vite. Ça aussi je le sais.

Je suis en vacances et ce que je sais aussi c’est qu’elles n’auront rien à voir avec celles de l’année dernière. D’abord parce que chaque année est différente. Les enfants grandissent et les activités changent. Les relations elles-mêmes évoluent. Le budget est plus petit ou plus grand guidant le choix.

L’année dernière, nous avons fait un voyage extraordinaire, de ceux qu’on ne fait parfois qu’une fois dans sa vie. Nous avons traversé une partie de l’ouest américain, en famille. Je n’en suis pas encore revenue. J’en parle toujours, je m’y crois parfois encore et, dans le même temps, j’ai encore du mal à croire qu’on l’ait vécu, ensemble.

Cette année nous attend une autre aventure. Moins lointaine et moins mobile. Pas moins bien. J’en suis convaincue. Et pourquoi en suis-je aussi certaine ? Parce que la vie est ce qu’on en fait et cela malgré les aléas. Et je peux vous assurer qu’en terme d’aléas, on est pas mal servi cette année.

Peu importe la destination et le temps qu’on y passera, j’ai la ferme intention de profiter de chaque instant.

En famille, avec chéri et mes 3 numéros. Je sais qu’ils me rendront chèvre une fois ou deux (ouais, j’suis optimiste. C’est mon premier jour), que je serai contrariée de ci et que j’agacerai pour ça. Cependant, je m’émerveillerai d’un rien et le leur dirai. Nous jouerons et nous dirons tout un tas de bêtises pour faire rire les autres. Je prendrai mille photos et ils se prêteront au jeu. Et nous découvrirons ensemble et nous fabriquerons encore tout plein de souvenirs.

Entre amis, avec les G2 et leurs petits. Une fois de plus, une fois ailleurs. Nous admirerons nos 5 enfants, des étoiles dans les yeux. Elle et moi nous moquerons amoureusement de nos surfeurs de maris et eux nous tacleront sur… sur… (non, je ne vois pas). Et nous referons le monde en trinquant. Et nous rajouterons un beau séjour à nos mémoires communes.

Et oui, je suis en vacances et peut-être qu’à force de l’écrire et de me le dire, je vais m’en convaincre.

Ça y est, je suis en vacances...
Ça y est, je suis en vacances...
Ça y est, je suis en vacances...
Ça y est, je suis en vacances...
Ça y est, je suis en vacances...
Ça y est, je suis en vacances...
Ça y est, je suis en vacances...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article