Rééeducation, le retour!

Publié le par Raphaëlle Hosteins

Alors que cela faisait des mois que je n’avais rien écrit sur le blog (non pas que l’envie m’avait quitté, je vous l’ai déjà dit, mais je dois être bien moins bien organisée que les autres. Je n’y arrivais plus), j’ai reçu un message concernant mon article sur la rééducation périnéale (que vous pouvez (re)lire ici).

Il m’arrive de temps en temps, plutôt rarement quand même, de recevoir des sollicitations de marques ou de blogs qui espèrent trouver dans un partenariat un nouveau public. Oserais-je penser qu’ils se fourvoient un peu en prenant contact avec moi vu mon audience… Mais c’est le jeu. Je vois bien que la plupart des blogueuses, en tout cas celles qui sont lues, proposent des concours et s’allient pour booster leur audimat. J’en suis un peu jalouse. Et pas trop à la fois.

Je suis flattée un instant puis je me raisonne. Ces gens-là ne cherchent qu’à toucher davantage de consommateurs mais après tout, moi aussi j’aimerais étendre mon lectorat. Seulement, je ne sais pas faire… Jusque-là, je n’y ai pas non plus trouvé d’intérêt car comme toute blogueuse qui se respecte (au moins au début), je ne veux pas vendre mon âme au diable. Mieux vaut moins de lecteurs et rester vraie. Bon, malgré tout, j’ai donné suite une fois car il s’agissait de manuels scolaires en ligne et ça m’intéressait grave pour mon numéro 2 qui a une fâcheuse tendance à oublier ses livres. Mais finalement, le gars n’est jamais revenu vers moi. Oh la loose !! Il a dû se rendre compte que j’étais un pauvre blog sans envergure. Tant pis. Je le vis bien.

 

Mais le message du jour, m’a fait sourire et m’a projeté dans un partenariat possible. 

Rééeducation, le retour!

Car oui, la rééducation périnéale et les faiblesses de mon corps de maman sont un sujet qui m’intéresse toujours et qu’il me parait intéressant de partager. Je me dis, peut-être à tort, que certaines femmes le vivent mal. Qu’elles se sentent un peu honteuses d’avoir une fuite de temps en temps. Et moi, j’aimerais les rassurer. Vous n’êtes pas seules : moi aussi !! (Que moi ?? Non… Si ? Ah merde)

La femme qui m’envoie le courriel me parle d’une sonde associée à un jeu vidéo. Non mais le délire ? Tu t’imagines en train de contracter pour faire avancer un bonhomme (non, une bonnefemme !), le faire sauter… Game over… « Flûte, j’ai pas contracté assez, pas au bon moment. Je recommence !!! Eh chéri, regarde ! Je m’améliore !! Dis maman, je peux jouer aussi ?? S’il te plaaaaaÏÏÏÏt !!!! »

Ça me fait rire, franchement. Mais oui, je pense que ça peut rendre l’exercice un peu plus attractif. Et je suis même curieuse de voir ce que ça donnerait. Evidemment, il faudrait toujours trouver un moment où tu es seule et c’est pas gagné quand tes mouflets sont petits. Mais les miens sont grands et je suis persuadée que travailler mon périnée aujourd’hui encore serait bénéfique. Et puis c’est bien la mode du fitness alors pourquoi pas du fitness de périnée ? Ça m’inspire déjà !!

Ce qui m’a un peu freiné, c’est qu’elle m’a proposé d’en envoyer 2. Quand j’ai lu ça, je m’attendais à ce qu’elle ait écrit « comme ça, vous pourrez vous mesurer à votre meilleure amie ou jouer en duo… ». Ah ah ah !! La blogueuse en bois ! Non, elle veut m’en envoyer un second pour que j’organise un concours et que je le fasse gagner à l’une des nombreuses ( ??) femmes qui me lisent quotidiennement !! Et moi, ben je sais pas comment on organise un concours. Alors je panique. Je cours partout dans la maison en levant les bras très haut et en criant : aaaahhhhhhhhhh

Un peu de sérieux s’il vous plait. Non, je ne panique pas mais je me pose des questions. Vais-je trouver le temps d’apprendre à organiser un concours et de l’organiser ?

Allez, je ne risque rien à lui dire que le challenge m’intéresse, n’est-ce pas ? Allez, go ! 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article