Aujourd'hui c'est Noël...

Publié le par Raphaëlle Hosteins

J’ai enfin installé le sapin dans mon salon. Il trône fièrement, exhibe ses aiguilles d’un air de défi. Alors je l’ai habillé de quelques guirlandes blanches pour rappeler l’hiver, de quelques boules rouges et blanches pour égayer un peu tout en gardant de la sobriété et de nos décorations favorites : la jolie Minnie ramenée de Disneyland pour le 1er Noël de numéro 1 – elle a perdu le bout de son nez et a jauni en 16 ans mais elle a sa place, immuable, et le beau père Noël de Murano qui nous accompagne pour la 3ème fois et qui a gagné sa place lui aussi.

J’ai acheté tous les cadeaux et je les ai même emballés. J’ai pris le temps de chercher la bonne idée, celle qui, à mon avis, fera plaisir. Même si recevoir fait toujours plaisir. Ils sont empilés, prêts à être déposés au pied du fier sapin. Ça fera sûrement un bel effet d’ailleurs.

On sait où on passe le réveillon et à quel moment on voit le reste de la famille. Tout est prévu. Il n’y a plus qu’à…

A quoi ? A enfiler de beaux vêtements et mettre un peu de rouge à lèvre. Boire un apéritif festif avec des toasts au saumon et manger, beaucoup, trop. Rire bien-sûr et se souvenir des Noëls passés. Chanter et danser. Observer les enfants excités et impatients et les faire encore attendre parce qu’il n’est pas minuit.

Et puis envoyer les enfants dans les chambres et sortir les paquets. En mettre partout ou les rassembler sous les chaussures. Les appeler avec enthousiasme et arrêter le temps. Stop.

Comme des automates, guidés par l’habitude, nous fêtons Noël.

Ça fait un an qu’ils attendaient de revivre ce moment. Il faut le savourer. Ouvrir un cadeau après l’autre, s’abreuver de leurs regards émerveillés, se nourrir de leurs réactions. Chacun a hâte d’ouvrir un cadeau et de découvrir une surprise ou au contraire ce qu’il a souhaité. Et chacun a hâte que le cadeau qu’il a pris soin de choisir soit ouvert par l’autre. On parle haut, on s’exclame, on remercie, on s’étonne. On découvre. On redécouvre le plaisir de partager.

Ce soir, c’était le réveillon de Noël. J’ai reçu de beaux cadeaux et ceux que j’ai offerts ont trouvé un écho dans le cœur du receveur. Je crois que tout le monde est content. Plus que tout, ce qui m’a réchauffé le cœur aura été la participation de mes 3 enfants. Ils ont, d’eux-mêmes, choisi de dépenser leur agent pour faire des cadeaux à leurs parents et entre eux. Et au-delà de la symbolique, ils ont su trouver l’objet adéquat. Et pour achever de faire fondre mon cœur de maman, ils ont exprimé toute leur joie d’offrir et leur empressement à faire plaisir.  

Ce soir, c’était le réveillon. On a fait tout ça : manger, boire, rire, s’échanger les cadeaux. Mais ce Noël a une saveur particulière grâce à l’implication sincère de mes 3 numéros. Je crois qu’ils ont compris ce qui avait vraiment de la valeur. Être ensemble et faire plaisir à l’autre ! Je crois que c’est là que réside l’Esprit de Noël.

Ce soir, c’était réveillon. On a fait durer le plaisir. Et on a pris quelques photos pour immortaliser un Noël de plus. Un Noël de plus. Figé. De nouveaux souvenirs. Et parce qu’on ne sait pas de quoi demain est fait, c’est un Noël de gagné. Des moments en famille épargnés, stockés dans notre mémoire. Reste à passer 365 jours dans le même esprit. Pas celui de Noël finalement. Mais celui de la famille. De l’amour. Tiens, j’ai peut-être retrouvé mes esprits…

Aujourd'hui c'est Noël...
Aujourd'hui c'est Noël...
Aujourd'hui c'est Noël...

Publié dans billets d'humeour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article