Rétrospective... 4 décennies

Publié le par Raphaëlle Hosteins

Nous sommes le dernier jour de l’année et même de la décennie. Je vois fleurir sur les réseaux sociaux des rétrospectives de ces 10 dernières années. Le sujet est sympa et j’ai bien envie de me prêter au jeu.

Mais d’abord, je voudrais aller plus loin et revenir sur ces 4 dernières décennies.

 

Il y a 40 ans.

J’étais une petite fille aimée qui a suscité la jalousie de ses grandes sœurs. Réservée, timide, certains diraient sauvage. C’est sûrement vrai. J’ai profité d’une enfance insouciante. J’adorais les animaux (je défendais les pauvres fourmis que mes cousins écrasaient sans vergogne) et ne supportais pas de décevoir mon entourage.

Durant cette décennie, les fameuses années 80, je suis devenue grande sœur, j’ai emménagé en Bretagne, dans la ville de naissance de ma maman où j’ai vécu ensuite toute mon enfance. J’ai été confrontée à la mort d’une cousine et commencé à douter de l’existence d’un dieu. J’ai entendu parler de Tchernobyl, de loin, et j’ai vécu avec passion la chute du mur de Berlin et l’exécution de Ceausescu.

Rétrospective... 4 décennies
Rétrospective... 4 décennies

Il y a 30 ans.

J’étais une adolescente toute neuve. Heureuse de grandir mais un peu effrayée par le monde. Très sensible et toujours réservée. Un peu à l’écart de la vie des ados.

Les années 1990 ont fait de moi une jeune adulte. J’ai connu quelques flirts et rencontré l’Amour. J’ai eu mon brevet, mon permis, mon bac, ma licence. J’ai fait du babysitting et économisé sou après sou pour rejoindre chéri à Bordeaux.

J’ai eu un Koby puis mon premier téléphone portable. J’ai appris la mort de Lady Di le dernier jour de mon job d’été.

J’ai enterré un petit cousin et, avec lui, la religion. J’ai enterré mon grand-père.

J’ai regardé le soleil dans les yeux le 11/08/1999 avec l’impression que le monde s’écroulait.

Je suis devenue majeure, j’étais déjà responsable.

Rétrospective... 4 décennies
Rétrospective... 4 décennies

Il y a 20 ans.

J’étais une jeune adulte toujours effrayée mais certaine de ses choix. J’allais de l’avant, surmontant mes doutes. Je ne savais pas profiter de la vie cependant. Trop sérieuse.

Dans les années 2000, jeune adulte, je me suis prise en charge. J’ai définitivement rejoint chéri à Bordeaux. Je suis rentrée dans la vie active. Nous avons emménagé ensemble.

Nous avons fait notre tout premier voyage. La Tunisie.

Nous sommes devenus parents. 2 fois. Avons déménagé. 2 fois. Nous avons adopté un chat. Et nous nous sommes mariés et avons découvert la Thaïlande pour notre voyage de noces.

Cette décennie aura été l’une des plus marquantes puisque je suis devenue maman. Dans le même temps, elle est celle qui reste le plus sombre. Parce que je surnageais plus que je ne profitais de la vue. J’avais souvent la tête sous l’eau, je suffoquais. Je ne savais même pas que je pouvais vivre autrement.

Rétrospective... 4 décennies
Rétrospective... 4 décennies

Il y a 10 ans.

J’étais une maman comblée puisque chéri avait enfin dit oui pour numéro 3. Mais une femme encore fragile, dans le doute. Pas tout à fait sortie de sa période sombre.

Les années 2010 ont fait de moi une femme plus forte et plus sûre. Un troisième bébé, une évolution professionnelle et le court chômage de chéri qui m’a permis de souffler un peu et de m’ouvrir vers l’extérieur.

C’est la décennie de la renaissance. Peu à peu, j’ai découvert le plaisir de partager des bons moments avec des amis mais avec ma famille aussi. Je ne vivais plus la maternité comme une contrainte uniquement. Ce fut donc un 3ème et dernier déménagement, de beaux voyages (Vietnam, Venise, New-York, Londres, Berlin, Lisbonne, Barcelone, l’Ouest Américain…), la reprise du hand en compétition.

Quelques mois d’expatriation en Guadeloupe ont resoudé les liens entre nous 5.

J’ai vécu presqu’en direct l’attaque du Bataclan, depuis les Antilles. J’ai pleuré.

Et puis, c’est la création de mon blog, l’écriture de mon livre et la promesse incroyable de me faire éditer !

Rétrospective... 4 décennies
Rétrospective... 4 décennies
Rétrospective... 4 décennies

Tout cela est derrière mais c’est ce qui m’a construite. C’est la base de demain.

La prochaine décennie sera certainement aussi riche et heureuse malgré les coups durs qui nous attendent tous. Je serai éditée (même si aujourd’hui encore je doute), mes enfants auront leurs diplômes, leurs permis de conduire. Ils quitteront le nid ! Et chéri et moi profiterons de notre jeunesse, d’une certaine liberté retrouvée.

Peut-être même deviendrons-nous grands-parents ? Nous irons en Polynésie pour nos 20 ans de mariage !? Nous rénoverons la cuisine et rêverons de nouvelles découvertes.

Les années 2020, c’est demain. C’est aujourd’hui. J’ai plus conscience que jamais que j’écris les pages de ma vie. Et je compte bien en faire un livre vibrant et passionnant.

 

Rétrospective... 4 décennies
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article