Point C: Jour 11

Publié le par Raphaëlle Hosteins

Je ne sais pas. Je ne sais plus. Nous sommes au 11ème jour de confinement (plus ou moins). 11ème jour sans école (ça c’est sûr). Je ne trouve pas mon rythme en ce qui concerne le sommeil et le réveil. Oserais-je écrire que je me sens comme une m*** ?

Je me demande quels sont les points positifs de cette situation. Il va falloir que j’y pense…

Je me demande ce qu’on gardera de positif de cette situation. Je crains que rien ne change vraiment après ça. La nature humaine est ainsi faite, non ? … Je suis de mauvais poil on dirait ce matin…

 

Une fois ces considérations mises de côté, je me mets au travail. Et finalement, je trouve un second souffle. Une motivation qui m’avait fait défaut jusque-là. Je retrouve mes marques et l’envie d’avancer.

Une nouvelle étape dans l’acceptation de cette situation…

 

Les devoirs de numéro 3 se passent bien. Elle y met plus de bonne volonté. Ou alors c’est plus simple ? Ou est-ce que je suis plus calme ? Le fait que chéri s’empare d’une partie de cette corvée est certainement de nature à aider.

Numéro 1 a décidé de tout chambouler dans sa chambre. Tout sortir, bouger les meubles, et tout ranger. Elle est allée au bout des 2 premières étapes mais celle du rangement semble tarder… C’est donc un vrai chantier !

Quant à numéro 2… Il avance à son rythme. Il est beaucoup plus volontaire pour cuisiner, jardiner ou même repasser que pour faire ses devoirs. Chéri s’en occupe mais ils ont parfois du mal à se comprendre.

 

En fin de journée, je relève le défi du jour de mon club de hand. Comme beaucoup d’autres sur instagram, il fait appel à la créativité et la bonne humeur. On voit fleurir des défis partout ainsi que des vidéos amusantes, des parodies… Ce confinement est une occasion de créer et beaucoup s’en saisissent. Voilà une bonne chose qui ressort de cette mauvaise période, tiens !

Et au-delà de ça, il existe une solidarité voire une amitié virtuelle. Survivra-t-elle ?

 

Vous le savez, ou pas, je travaille dans une mairie. Et vous savez quoi ? Il y a là aussi un grand nombre de personnes qui travaillent pour vous, pour nous, pour tous. Je souhaite donc saluer mes collègues des écoles qui accueillent les enfants et ceux qui gèrent l’organisation. Et je voudrais remercier mes collègues de l’état civil qui maintiennent le service en créant les actes de naissance et de décès.

Nous remercions souvent les personnels de santé qui sont en première ligne. Nous pensons plus large en saluant ceux de la grande distribution, les pompiers, les forces de l’ordre… En fait, nombreux sont ceux qui font fonctionner le pays. Et puis, ceux qui respectent les consignes aussi participent à l’effort.

Alors : merci à tous, de près ou de loin. Continuons, tenons, faisons au mieux, encore et toujours.

Publié dans covid-19

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article