Point C: Jour 18

Publié le par Raphaëlle Hosteins

Je me réveille presque fraiche. Mais pas trop quand même. A défaut de cauchemars, je fais des rêves épuisants (t’as qu’à voir : des vacances en famille (mais genre 27 cousins) dans une maison en pleine campagne puis un parc aquatique dans lequel nous devons remonter des toboggans et faire du « parcours » parce que le parc ferme…)

Je saute sous la douche (oui, c’est à noter parce que, parfois, la douche n’arrive qu’au bout de très longues heures) et je prends mon petit-déjeuner de champion : un reste de céréales et un thé. Ben je m’en fous de ce que tu penses, j’ai décidé que c’était un petit-déjeuner de champion. Et puis c’est tout.

Je m’installe dans mon trop beau bureau (jusque-là tu as dû remarquer que j’étais d’assez bonne humeur. Ben je vais bientôt te dire pourquoi). J’imprime les devoirs de numéro 3 qui a l’air beaucoup moins enthousiaste que moi (et ça se voit !!! Narta !) et je lis mes mails. D’abord les persos.

Oui, d’abord les persos parce que j’ai, comme d’autres apparemment, la phobie de la notification. Tu vois bien ces petits chiffres rouges qui s’accrochent à tes applications pour te dire que tu as une vie sociale (ou des spams) et qu’il faut vite aller lire tout ça !! Je fais ainsi partie de ces gens qui n’aiment pas laisser une notification. Je balaye donc mon téléphone du regard et du doigt : Facebook, Instagram, Linkedin, Messenger, Adidas (ben ouais) et mes mails. Et ce matin, j’avais un mail…

Oh quel suspens !!! J’ai peur que tu sois déçu du coup…

Dans ce mail, on me demandait si j’avais reçu un autre mail… que je me suis empressée de chercher jusque dans mes indésirables. Bingo !!! (Il doit y avoir une expression plus jeune pour ça… Faudra que je demande à mes ados).

Allez, je vous le dis. J’ai reçu de ma maison d’édition (j’adore écrire ça) la lecture commentée de mon manuscrit. Hi ha !!! Trop contente. C’est un pas de plus vers l’édition et c’est aussi l’occasion de travailler à nouveau vraiment dessus. Je dois étudier les corrections et les suggestions proposées et modifier les quelques passages concernés en conséquence. J’ai attaqué le chapitre 1 et je suis comme une gosse (attention lecteurs canadiens (y en a-t-il ?), ce mot ne signifie pas ce que vous croyez). D’ailleurs, dites-moi, vous avez remarqué que je suis d’un coup beaucoup plus volubile ?

 

A part ça (parce que je ne suis pas seule dans cette maison), comme on pouvait s’y attendre, numéro 3 n’a pas très bien travaillé. Numéro 2 travaille désormais dans sa chambre et du coup, ben je sais pas s’il travaille vraiment. J’ai fait une dictée avec les 2 grands. Je n’ai fait qu’une seule faute (ouf) mais vois laquelle !!! J’ai écrit « bessa » au lieu de « baissa ». Je te remercie de ne pas commenter. J’ai suffisamment honte. Numéro 1 a fait peu de fautes (mais a écrit comme un cochon) et numéro 2 a bien écrit (mais a fait quelques fautes quand même du genre « obergeiste ». Tu l’as ?)

 

Je vous avais dit que je voulais faire un cheesecake. Fail. Comme nous allons bientôt refaire la cuisine, nous avions commencé à ranger quelques ustensiles. Mon moule à manqué m’a manqué (jeu de mot pas jojo). Alors j’ai cherché une autre recette à base de noix de coco râpée et à l’heure où j’écris, le fumet se répand…

 

Fin de journée : nous nous installons tous les 5 à table. Repas du soir : les restes. C’est écologique et économique et en plus, il n’y a rien à préparer : je valide. Et en dessert, mon gâteau à la noix de coco qui a fait l’unanimité.

Fin du jour 18. Prêts pour le suivant ??

Publié dans covid-19

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article