Point C: jour 19

Publié le par Raphaëlle Hosteins

Je pleure. J’ai numéro 2 au téléphone et je suis tellement triste de ne plus jamais pouvoir le voir ! Mais la roulotte poursuit sa route, je dois accomplir ma mission…

Bon, vous l’aurez deviné, j’étais encore dans mon rêve. Et encore, vous êtes chanceux, l’essentiel de mes souvenirs s’est fait la malle. Ce dont je me souviens distinctement, c’est que je pleurais dans ce rêve. Une fois de plus. Je ne sais pas si vous connaissez cette sensation de tristesse infinie qui accompagne le réveil. Il me faut plusieurs minutes, au moins, pour en sortir. Parfois, le sentiment est persistant.

Réjouissons-nous tout de même. On est vendredi et il fait beau. Programme du soir : sport en visio et apéro, évidemment ! Je crois même que je vais me descendre une petite bière.

En attendant, je termine ma mission pro du moment tout en jouant à la maîtresse. Hier, j’ai lu des publications qui rappelaient aux parents quelques essentiels : nous ne sommes pas des professeurs (pour la plupart) et mieux vaut faire travailler moins que mettre son enfant en stress absolu. Je me suis donc mise dans les bonnes dispositions et numéro 3 et moi avons dompté les millions. Elle semble avoir compris. Passons au conte. Puis aux adverbes et à la conjugaison. Un peu d’anglais ? Et l’histoire… ?

 

Car c’est bien la plus grande difficulté de cette période : enseigner et continuer d’éduquer. Tout le monde n’est pas en capacité. Moi, par exemple, vous le savez, je n’ai pas la patience. Parfois, j’y arrive. Souvent, j’échoue. Parce que je suis trop attachée à bien faire, j’en oublie que le mieux est bien souvent l’ami perfide du bien. Il me faut lâcher en exigence. Accepter de faire moins, moins bien. L’essentiel est ailleurs. Où ça ? Mais il est où ?? Chacun répondra à cette question. En ce qui me concerne, je le placerai dans le bien-être, le bonheur (bien-sûr) avec juste ce qu’il faut de travail pour garder un rythme et des bases. Enseigner à nos enfants l’importance de l’effort et de l’instruction sans chercher à remplacer les femmes et hommes qui ont choisi ce métier.

 

Bref. Après un petit passage dans le bureau pour avancer sur mon manuscrit, j’enfile des vêtements de sport pour la séance prévue à 18h30. Je trouve facilement mon short mais n’arrive pas à remettre la main sur ma motivation. Je ferai sans…

Pendant ce temps-là, numéro 1 s’est installée à l’extérieur pour gainer avec ses copines (oui, par écrans interposés, cela va de soi) et numéro 2 se met aux fourneaux, bientôt rejoint par numéro 3. A chacun son occupation.

Puis, on se retrouve tous pour l’apéritif. C’est enfin le week-end !!  Et après le dîner, nous nous installons dans le canapé pour regarder ensemble : « La Reine des Neiges 2 » en dégustant les muffins trop secs et les roses des sables trop chocolatées (enfin, c'est quand même bon).  Pas spécialement attirée, je dois dire que j’ai trouvé le film très bien exécuté et Olaf hilarant. N’hésitez pas !

Publié dans covid-19

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article