Point C: Jour 25

Publié le par Raphaëlle Hosteins

J’avais décidé hier : ce jeudi matin, c’est running. Je fonctionne comme ça. Je me programme une activité ou une corvée et je ne me laisse ensuite plus le choix. Mon cerveau est ainsi formaté. Cela m’évite de renoncer au dernier moment par flemme.

C’est donc hyper motivée (pas quand même…) que j’enfile mon legging tout moulant. Je prépare mon attestation, me bagarre avec mes écouteurs et je sors, prête à améliorer encore ma performance. Et c’est le cas ! C’est ma 7ème sortie running depuis le confinement et j’ai sans cesse progressé passant de 4,48 km parcourus à 7,26 aujourd’hui. Et à une allure de 8.8 km/h le 18 mars et 9.8 km/h ce matin. Voilà un des avantages du confinement ! Je n’ai plus d’entrainements et de matchs de hand. Je suis donc disponible pour courir. Je ne sais pas ce que ça donnera ensuite mais ce qui est pris est pris.

 

Le reste de la journée s’écoule sans heurt (normal, je ne m’occupe pas des devoirs). Une journée de confinement comme tant d’autres. Que vous raconter que vous ne sachiez déjà ?

 

Tiens ! si ! J’ai reçu un mail de mon médecin pour m’informer qu’elle faisait désormais des consultations vidéo. Et devinez quelle spécialiste est-elle ? Une idée ? Oui, véridique, elle est gynéco. Ah ah ah !!! Ça m’a fait marrer d’imaginer la consultation !

Et puis numéro 3 a appris une leçon de vie hier : il ne faut pas croire tout ce qu’on voit. Nous avons, dans le jardin, une plante de la famille de l’aloé vera très certainement. Elle a cru pouvoir s’en servir pour un masque de beauté (vu sur internet), en a coupé un morceau et se l’est appliqué sur le visage. Heureusement, elle m’en a parlé avant et je lui ai conseillé de tester sur une toute petite partie de sa peau. Quelques minutes plus tard, elle est revenue la joue rouge et pleine de petits boutons : « ça pique ».

Rien de mieux que d’apprendre par l’expérience !!! Ça me rappelle numéro 1 quand elle était toute petite (3 ans peut-être ?). Il avait neigé et elle voulait absolument sortir en tongs. Les parents le savent, l’esprit de contradiction est puissant chez les enfants ! Comme elle insistait et que je n’avais pas envie de batailler, j’ai dit ok. Et la voilà dehors, en tongs. Au bout d’un petit moment, elle se rend compte que maman a raison et capitule.

C’est une façon efficace d’éduquer à mon avis mais je m’en suis rarement servi. Je suis trop rigide et pas assez patiente. Je conseille cependant !

 

Pour terminer la journée et le repas, numéro 2 nous refait les mug-cakes (est-ce le bon nom ?). Des gâteaux au chocolat dans des tasses. C’est gras et sucré, ça plombe bien mais c’est très bon. Et surtout, c’est un régal de le voir s’affairer en cuisine, avec l’aide de sa grande sœur. A ne pas faire tous les jours : nous n’aurions pas assez d’ingrédients (la farine et les œufs sont des denrées précieuses) et les 4 ou 5 séances de sport hebdomadaires ne suffiraient pas à éliminer.

 

 

Publié dans covid-19

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article