Point C: Jours 33 à 35

Publié le par Raphaëlle Hosteins

Il y avait comme un petit air de vacances ce vendredi. Malgré la situation, malgré le confinement, les vacances gardent de leur attrait pour les enfants. Pour nous aussi : on se dit qu’on aura moins de devoirs à gérer.

Numéro 2 est assigné à la tonte, avant qu’il ne pleuve. Car, ce qui ne change pas, c’est que la pluie est prévue pour ces vacances. Rien de plus normal. Et il doit tondre pour que numéro 1 puisse installer la tente dans le jardin. J’avais proposé qu’ils fassent du camping en pendant que personne ne voudrait. Finalement, ils sont tous les 3 partants et c’est donc numéro 1 qui ouvre les hostilités.

Rien que le déballage de la tente était une aventure. Il s’agit d’une de ces toiles que tu jettes et qui s’ouvrent toute seule. Enfin, c’est vrai à condition que tu aies déclipsé toutes les attaches. Ce qu’elle n’avait pas fait. On devine en un clin d’œil les enfants habitués à camper… Au moins, elle m’a fait rire !

Le soir venu, elle s’est donc installée dans la tente. Le temps menaçait sérieusement mais je ne pouvais me résoudre à laisser passer une telle occasion. J’avais envie de lui faire peur. La base. Mais nous savions que nous aurions la flemme dans la nuit. Aussi sommes-nous sortis vers 21h.

La nuit avait bien assombri le jardin. Il pleuvait déjà. Le bruit des gouttes sur la toile me ramenait en arrière de quelques décennies, lorsque je campais avec ma famille à Dinan. J’étais excitée, comme une gamine. Chéri et mois nous sommes rapprochés à pas de loup, nous sommes placés de chaque côté de la tente et, au signal, avons secoué la tente.

L’histoire s’arrête là. Elle n’a pas eu peur. Trop tôt. Tant pis. L’orage qui s’est ensuite abattu sur la maison nous a conforté dans l’idée que nous ne serions pas sortis dans la nuit. Il fallait essayer !

Bilan de la nuit : un bel orage et des chats qui sautaient sur la tente. Elle a mal dormi.

 

Le week-end s’est passé paisiblement. J’ai profité d’un moment avec les copines. Nous nous sommes retrouvées à une petite dizaine pour délirer, raconter des bêtises… en visio, évidemment. Nous avons aussi fêté des anniversaires en famille. En visio naturellement.

Nous avons relevé le #travelhomechallenge que j’ai publié sur instagram (@mimamanmimoi). Il s’agit de reproduire une photo de voyage avec les moyens du bord. Je pense que nous renouvellerons.

Samedi soir, c’est numéro 2 qui a dormi sous la tente. Elle y a passé une bonne partie de l’après-midi aussi d’ailleurs. Même pas peur. C’est moi qui n’étais pas spécialement rassurée de la laisser seule dehors. Pas question d’aller l’effrayer.

Bilan de sa nuit : un chat qui sautait sur la tente et l’autre qui a dormi avec elle. Mauvaise nuit. Elle était debout à 7h00.

 

Dimanche fut tout aussi pluvieux que la veille. Impossible d’aller faire mon running. Enfin, si, c’était possible mais je n’avais pas envie de courir sous la pluie et de risquer d’être malade. J’ai donc remplacé la course par une séance d’abdos avec numéro 1.

Puis, chéri m’a initiée à la PlayStation. Il me coachait tandis que numéro 2 s’occupait de numéro 1 : « non, mais vise. Cours ! Pas si haut ! Tu vas mourir. Attention !! Mais nooonn !! » Je suis nulle. Ma fille s’est un peu mieux débrouillée. Un peu.

Ce dimanche, c’est numéro 2 qui a dormi dans la tente. Il savait que ses sœurs avaient passé de mauvaises nuits. Il a quand même voulu tenter l’expérience. Sauf qu’il y est allé tard. Chéri et moi étions déjà au lit. Nous n’avons donc même pas essayé de lui faire peur, c’était peine perdue. Sa sœur ainée, elle, voulait vraiment y arriver. Elle a mis le réveil à 2h du matin !! Puis elle s’est approché de la tente avec un affreux jouet cochon qui émet un couinement diabolique. Elle a pensé qu’il dormait (et elle n’est pas très rassurée dans le noir). Elle a donc marché assez vivement vers la tente avent d’appuyer sur son cochon. Il a couiné. Numéro 2 a répondu, stoïque : « chuut ». le chat a fait un bon.

Bilan de sa nuit : une sœur qui ne l’a pas effrayé, un chat qui sautait sur la tente et un autre à l’intérieur. Il a mal dormi.

Publié dans covid-19

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article