Le sapin...enfin

Publié le par Raphaëlle

Habituellement, nous achetons notre sapin (naturel) quelques jours avant noël. Parfois 2 jours avant !

C’est chéri qui va l’acheter, pour plusieurs raisons.

D’abord, franchement, ça m’arrange un peu. C’est une corvée de l’enfiler dans la voiture.

Ensuite, et surtout, parce qu’il a une idée précise de ce qu’il veut. Il ne le décore à peu près jamais avec nous sauf si j’insiste vraiment lourdement mais il a des critères précis pour le sapin en lui-même. Ou du moins a-t-il un critère essentiel : le sapin doit être grand. Très grand, c’est encore mieux. Il nous est déjà arrivé de devoir couper le haut (toujours plus aisé que de scier le tronc, vous en conviendrez) pour qu’il tienne debout. Et pourtant, notre plafond est bien plus haut que la moyenne !!

A ce critère de taille, il faut rajouter un élément important : chéri n’aime pas trop s’embêter. Il ira au plus simple, peu importe le prix. Et c’est aussi pour ça que je ne l’accompagne pas car c’est source de conflit. Ce serait dommage à quelques jours de noël !!

 

Pourquoi cette année sera un peu différente ?

Non… franchement… je n’ai pas besoin de vous rappeler que cette belle année 2020 est particulière de toute façon !!! J’ai bien vu, ici, que beaucoup se lançaient dans l’installation du sapin en novembre. Je n’aurais pas osé. Trop loin de nos habitudes. Pour autant, j’ai décidé cette année d’inviter l’arbre de noël plus tôt que les autres années.

Evidemment, la morosité ambiante et la dépression menaçante y sont pour beaucoup. On a moins d’occasions de mettre de la couleur et de la gaieté dans nos foyers et nos foyers sont d’ailleurs tout ce que nous avons en cette période. Alors, mieux vaut le rendre agréable. Installer le sapin, le décorer, l’illuminer… et l’observer clignoter du coin de l’œil nous donneront certainement le sourire.

Ce week-end du 12 décembre me semble une date appropriée. Il ne restera ensuite qu’un week-end avant l’arrivée du barbu : nous ne sommes donc pas trop en avance. Et chéri n’est pas là.

 

Si vous suivez mes aventures pas extraordinaires sur instagram, vous savez que chéri est à la Réunion pour le travail. Il a naturellement inclus le week-end dans son séjour pour profiter un peu : tant qu’à faire 11 heures de vol…

Il n’est donc pas parmi nous ce week-end. N’allez pas penser que je profite de son absence pour acheter le sapin !! Non non !! Enfin, si si, un peu mais non. Disons que oui, ça me permet de gérer la dépense et la taille du conifère mais c’est surtout l’envie de faire quelque chose avec mes petits qui m’a poussée à fixer cette date. Puisqu’il ne participe de toute façon pas à la décoration, que c’est un moment à 4, autant le faire quand on n’est que 4 justement. Ça nous aura occupés de façon festive.

 

Je suis donc allée chercher, pour la première fois sans chéri, le beau sapin qui nous accompagnera durant la fin de cette année. Je l’ai choisi assez grand. J’ai pensé à mon homme et j’avais envie qu’il puisse le trouver à son goût. Et c’est mon fiston qui a joué le rôle de porteur.

Puis nous l’avons laissé sur la terrasse en attendant le moment propice : il était mieux au frais.

Mes grands ayant conservé un semblant de vie social, ils n’étaient pas disponibles samedi. Nous avons donc entrepris la décoration aujourd’hui.

 

  • Faire de la place
  • Rentrer le sapin
  • L’habiller
  • Rajouter un peu de déco dans le salon (chose que nous n’avions pas faite depuis des années)
  • Nettoyer le sol
  • Et enfin, profiter…

 

Le voici parmi nous, fier et lumineux. Il accompagnera cette dernière semaine d’école et de travail en nous accueillant avec chaleur et odeur chaque soir. Et il ravira certainement aussi Zion et Timal, entre 2 siestes.

 

Voilà, c’est fait. Nous avons rejoint le clan. Et vous ? Le sapin est-il prêt ?

Le sapin...enfin
Le sapin...enfin
Le sapin...enfin
Le sapin...enfin
Le sapin...enfin
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article