Péninsule du Yucatan-Mexique: les cenotes

Publié le par Raphaëlle

Avec un peu de recul, l’évidence s’impose à moi : les cenotes sont l’une des raisons, peut-être la meilleure, pour lesquelles je pourrai revenir au Mexique. Le monde est tellement vaste et surprenant que je n’ai pas envie de refaire les mêmes destinations mais les cenotes…

Peut-être n’en avez-vous jamais entendu parler. Les cenotes (à prononcer cenoté), sont des piscines d’eau douce naturelles. Des gouffres remplis d’eau douce qui communiquent entre eux dans un dédale de rivières souterraines. Parfois en surface, parfois à 30 mètres du sol et parfois dans des grottes, les cenotes ont une aura incroyable, une personnalité propre.

 

Prix

Les cenotes sont exploités par des locaux. Parfois bruts et souvent aménagés, leur accès est payant. Pour ceux que nous avons eu le plaisir de découvrir, les prix ont varié de 150 pesos mexicains à 350. Il y en a des bien plus chers. Certains proposent des tours en quad et des cérémonies « mayas ».

 

Les aménagements

La plupart du temps, vous y trouverez des escaliers et des plateformes depuis lesquelles sauter. A 1 mètre de hauteur, ou 3 ou plus. Le dernier cenote (dont nous avons profité avant de partir à l’aéroport (le plus cher d’ailleurs, certainement du fait de sa proximité avec Cancun)) proposait ainsi une plateforme à 3 mètres de hauteur avec 3 mètres de profondeur. Enfin, en théorie. En pratique, chéri et numéro 1 ont légèrement touché le fond…

Certains cenotes sont équipés de tyroliennes ou de cordes pour rajouter quelques petites sensations (Xcanche et San Lorenzo Oxman, non loin de Valladolid). A Oxman, nous l’avons fait des dizaines de fois. Et comme je suis une dingue (enfin… vous pouvez vous faire votre propre avis sur la question), je gardais la tête vers le ciel pendant les quelques secondes de trajet : le ciel bleu, les bords du gouffre, les lianes… La sensation était unique. J’avais l’impression de créer physiquement mes souvenirs.

Il est possible de faire de la plongée dans certains d’entre eux (Dzombalak à San Antonio Melix). Nous n’avons pas essayé. Chéri aurait aimé, à n’en pas douter, mais pas moi. Le simple fait d’avoir observé le fond d’un cenote plongeant dans l’obscurité la plus totale m’a donné des frissons. Le film « the descent » est revenu me hanter… Qui sait ce qu’on pourrait y rencontrer ? Et surtout, l’idée de me retrouver dans un boyau inondé… c’est double terreur.

Certains cenotes ouverts sont également accessibles en bouteille (Ak Tun Ha, surnommé "Carwash" près de Tulum). Pourquoi pas… c’est toujours plus fun de faire un baptême de plongée en milieu naturel que dans une piscine !

Parfois… souvent… les gilets de sauvetages sont obligatoires, au moins pour les plus jeunes. Ce n’est pas agréable et ça gâche les photos. Mais c’est quand même bien pratique quand tu restes longtemps dans l’eau et que le sol est visible mais inaccessible.

 

Quel est l’intérêt du cenote ?

D’abord, c’est une curiosité naturelle. Un trou plein d’eau douce, plus ou moins limpide. La végétation est incroyable. On peut y trouver des plantes tombantes qui viennent s’abreuver en surface. Des plantes grimpantes tapissent les parois. Des arbres et des fougères rajoutent au décor paradisiaque. On y trouve parfois des nénuphars.

Des nuances de bleus et verts, profonds ou limpides, contrastent avec le vert vif des feuillages et les apaisantes majestueuses roches.

Les oiseaux y nichent et lorsque le terrain le permet, les iguanes s’y prélassent. Et les petits poissons viennent te chatouiller les pieds, sans stress. Nous y avons même vu une chouette qui nous observait, placide, depuis son trou dans le plafond (KiKill).

 

Le second intérêt et non des moindres est la fraicheur de l’eau, bienvenue et salvatrice au cœur des 35 degrés (au moins) ressentis. Tu as chaud, tu as transpiré. Tu es moite dans tes vêtements qui collent à ta peau et tu ne rêves que d’une bonne douche. Ou d’une bonne baignade en piscine ou dans la mer. Eh bien la péninsule du Yucatan t’offre encore mieux : les cenotes. Car cette baignade-là vaut bien mieux que toutes les autres : plus fraiche que la mer (car la baignade dans de l’eau à 30 degrés voire plus comme à Holbox… bof bof) et plus agréable, en termes de sensation sur la peau, que l’eau salée ou celle traitée par des produits chimiques.

 

Oui mais… parce qu’il y a toujours un mais quand même

Tu l’as compris, je te conseille mille fois les cenotes. Il y a cependant quelques points négatifs.

L’accès : plus ou moins difficile d’accès, les cenotes ne sont pas toujours très faciles à trouver non plus. Je t’ai indiqué ceux que nous avons fréquenté mais il y en a des tas d’autres. Je te conseille d’ailleurs de faire quelques recherches avant ton départ pour le Mexique. Les blogs sont une bonne source d’information sur le sujet.

Le prix : comme je l’ai écrit plus haut, les prix sont très variables. Entre novembre 2018 et août 2021, celui de San Lorenzo a doublé ! Mais les aménagements ont aussi été améliorés (piscine, restaurant, accès). Je pense que les prix peuvent être un peu négociés dans certains cenotes en tout cas : nous nous sommes arrêtés un peu au hasard près de Cancun dans un cenote qui proposait cérémonie maya et balade en quad. A l’annonce du prix, j’ai fait une tête qui a incité notre hôtesse à descendre immédiatement mais légèrement le tarif.

Le monde : je ne suis pas la seule à m’émerveiller de cette richesse naturelle et à aimer me rafraichir en eau douce. Il y a donc beaucoup de monde. Plus tu y vas tard dans la journée, plus il y a de monde. Je te conseille donc d’y aller aussi tôt que possible (10 heures, à l’ouverture, c’est encore le mieux).

 

Evidemment, pour illustrer ce petit article sans prétention, je te mets quelques-unes de nos photos en suivant. J’ai dû en faire des milliers tellement j’ai aimé. Et nous avons aimé chacun des cenotes dont nous avons profité car ils sont tous différents même lorsqu’ils se ressemblent : des grands et des moins grands, certains à ciel ouvert et en surface, d’autres accessibles par des marches pentues. Des profonds, des limpides, des troubles, des sombres et des plus clairs… A chaque cenote son lot de trésors.

Et pour une immersion, allez sur mon compte instagram  et profitez du Reel du 14/11/21.

Péninsule du Yucatan-Mexique: les cenotes
Péninsule du Yucatan-Mexique: les cenotes
Péninsule du Yucatan-Mexique: les cenotes
Péninsule du Yucatan-Mexique: les cenotes
Péninsule du Yucatan-Mexique: les cenotes
Péninsule du Yucatan-Mexique: les cenotes
Péninsule du Yucatan-Mexique: les cenotes
Péninsule du Yucatan-Mexique: les cenotes
Péninsule du Yucatan-Mexique: les cenotes
Péninsule du Yucatan-Mexique: les cenotes
Péninsule du Yucatan-Mexique: les cenotes
Péninsule du Yucatan-Mexique: les cenotes
Péninsule du Yucatan-Mexique: les cenotes
Péninsule du Yucatan-Mexique: les cenotes
Péninsule du Yucatan-Mexique: les cenotes
Péninsule du Yucatan-Mexique: les cenotes
Péninsule du Yucatan-Mexique: les cenotes
Péninsule du Yucatan-Mexique: les cenotes
Péninsule du Yucatan-Mexique: les cenotes
Péninsule du Yucatan-Mexique: les cenotes

Publié dans voyage, En mode photog'Raph

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article