La distance crée des liens

Publié le par Raphaëlle Hosteins

On entend souvent, de notre génération et des plus anciennes, que les temps ont changé. A l’ère du numérique, les jeunes, et pas seulement, passent beaucoup de temps devant des écrans, sur leurs smartphones. Et ils vivent ainsi virtuellement, par procuration, retirés du concret.

Evidemment, c’est en partie très vrai. Il n’y a qu’à lever le nez de nos propres téléphones dans les transports en commun et même dans la rue, au restaurant… pour réaliser l’importance de ce petit appareil. On le manipule sans cesse, on vérifie, on répond, on cherche une réponse sur le net, une photo pour illustrer une histoire...

Et les plus récalcitrants crieront au scandale. Les gens ne savent plus communiquer autrement. Ils ne partagent plus en vrai, ils sont distants. Ils s’isolent.

Et pourtant, la distance crée des liens. J’en suis convaincue. Qui n’a pas retrouvé un vieil ami ou un parent ou découvert une amitié ou un lien professionnel grâce aux réseaux sociaux ? Qui n’a pas reçu un peu de réconfort d’un inconnu ou d’une personne dont il n’est a priori pas proche dans la vie ?

Je veux pour exemple ce groupe de discussion que j’ai créé avec mes partenaires de hand. On s’entend bien dans le monde réel et on sait rire et échanger. Mais depuis que nous communiquons presque quotidiennement, nous nous sommes rapprochés. Nos délires sont plus forts, plus nombreux. Nous créons une complicité, nous nouons des liens plus solides. A distance.

C’est encore des membres de ma famille (des cousins, des tantes…) que je ne vois pour ainsi dire jamais ou presque. Je n’ai jamais essayé de leur téléphoner ou de leur rendre visite. Ils me rendent la politesse. Mais de loin, grâce à une invitation dans mon réseau ou un message, nous avons créé du lien, retrouvé le goût de s’intéresser.

Et c’est aussi ce contact professionnel, arrivé dans ma vie en réponse à un post numérique sur un réseau social, qui m’aura encouragé, réconforté.

Non, le virtuel n’est pas à bannir, à rejeter. Il est simplement nécessaire de faire le bon dosage. L’excès, qu’il s’agisse de nourriture, de sport, d’alcool ou de toute autre chose, n’est jamais bénéfique. On le sait. Il ne faut juste pas l’oublier.

Ainsi, l’excès est à proscrire mais continuons à vivre notre époque. Communiquons à distance, à tous moments, mais sachons rencontrer les gens et leur accorder toute notre attention. Utilisons les technologies sans nous laisser dominer par elles. Restons maîtres mais connectés.

La distance crée des liens
Rendez-vous sur Hellocoton !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article