Smart(si)phonné

Publié le par Raphaëlle Hosteins

Smart(si)phonné

Je suis assise dans le tram, absorbée par les mille applications de mon super-téléphone (en train de faire les courses en ligne, à jouer à déplacer des bonbons colorés ou à me délecter de la vie des autres) quand, pour je ne sais quelle raison, je lève le nez de mon smartphone. Et que vois-je? Tout le monde agite ses doigts sur son propre smartphone.

Il y en a de tous les genres:

  • à un doigt, l'air hyper concentré

  • avec les pouces à l'allure grand V, écouteurs aux oreilles et chewing-gum maltraité en bouche

  • l'air malheureux, doigts suspendus, prêts à tapoter une réponse à un message qui ne vient pas

  • à deux, avec un écouteur chacun ou à faire une battle de la meilleure-vidéo-marrante-trouvée-sur-youtube

  • ou encore un dans chaque main... Je l'ai vu, je vous jure!

Et à chaque fois que sonne l'un de ces objets maléfiques, ceux qui ne les avaient pas encore en main farfouillent dans leurs poches pressés de voir s'ils ont des amis.

Mais est-ce le pire? A l'heure où de nombreux dessins ou blagues circulent sur internet pour dénoncer les parents inconscients (on est quelques uns) qui sont tellement souvent sur leur téléphone que leurs propres enfants ne connaissent pas leur visage, je culpabilise déjà et me remets en question. Oui, c'est facile avec moi, je suis plutôt du genre à me faire moult reproches et j'ai même pas besoin d'aide pour ça.

C'est alors que je suis en pleine réflexion sur le sujet qu'un matin, ma puce de 5 ans, avant même le bisou, avant les chaussons, se saisit de son portable (cadeau des grands-parents mais sans abonnement, vous l'aurez deviné) et l'emporte jusqu'à la cuisine pour le poser près d'elle, sur la table du petit déjeuner. Horreur!!! Ok, là je crois que j'ai compris.

Moins de smartphone, ok... mais devinez sur quoi j'ai écrit cet article?

Commenter cet article