Crèche ou nounou?

Publié le par Raphaëlle Hosteins

Les mamans qui travaillent se posent forcément la question : crèche ou nounou ? A l’heure d’accueillir le petit ange, et souvent longtemps avant sa naissance, il faut faire un choix, chercher, s’inscrire. Moi-même, le lendemain de la conception j’ai décroché mon combiné pour prendre rendez-vous… Non, ce n’est pas vrai bien-sûr ! Mais les places sont tellement « chères » (et chères aussi d’ailleurs) qu’il faut s’y prendre très tôt. Avant de profiter de l’enfant, nous sommes contraintes de penser à la séparation.

Il n’est pas aisé d’obtenir une place en garde collective, ce qui oblige parfois les parents à se tourner vers les ass mat (pas asthmatiques ! assistantes maternelles !). Un non choix qui vaut choix. D’autres choisissent délibérément ce système de garde. Quels sont les éléments à prendre en compte ?

Le parent doit se décider en tenant compte de tout un tas de paramètres : la distance maison-garde-travail, les horaires, les tarifs, les attentes, les contraintes, le feeling… Si pour certains, comme pour moi et chéri, la crèche était une évidence (et que nous avons eu la chance d’y avoir une place), ce n’est pas le cas de tout le monde. Mes trois enfants l’ayant fréquentée, je ne peux pas comparer. Cependant, je peux vous donner mon avis par rapport à mon vécu et à celui de mon entourage.

 

Le lieu géographique :

Il est plus aisé de trouver une assistante maternelle qu’une crèche dans un secteur précis, naturellement. Elles (mais il y a aussi des hommes. Si, si) peuvent être vos voisines, ou sur le chemin du travail, ou près du travail ou de chez les grands-parents. Tandis que les structures collectives sont moins nombreuses et donc pas partout.

 

Les tarifs :

Les aides se manifestent différemment. Si je me souviens bien, la nounou est plus chère au départ mais un peu mieux remboursée (mais c'est à vérifier) tandis que la crèche est moins chère à la base mais au final, ça coûte davantage. C’est cependant plus simple de payer la crèche que la nourrice, puisque vous en êtes l’employeur.

faire garder votre enfant a, de toute façon, un coût conséquent et il vous tardera l'école...

 

Les horaires :

A part certaines crèches à destination des infirmières par exemple, les horaires sont classiques : 7h30 – 18h30 par exemple. Pas simple à concilier avec des horaires de travail parfois. La nounou est souvent plus souple. C’est à déterminer avant, avec elle.

 

Les contraintes :

Outre les horaires, les vacances sont un point important à prendre en compte. Les crèches ferment souvent à noël et en août (quoi qu’elles se relaient pour accueillir les enfants mais cela peut les chambouler d’être dans un autre lieu avec des inconnus) et font certains ponts. L’avantage, c’est qu’on le sait d’avance. Avec une nourrice, les congés sont un peu plus difficiles à gérer et vous êtes l’employeur, je vous le rappelle ! Vous avez donc de la paperasse à assurer.

 

Les attentes /la  socialisation :

Evidemment, un enfant est davantage entouré et sollicité dans une crèche qu’au domicile d’une gardienne : il voit plus d’adultes et surtout beaucoup plus d’enfants auprès desquels il apprend à interagir. Cependant, les assistantes maternelles se retrouvent pour des moments de partage et de socialisation. Le gros avantage de la structure collective est qu’elle prépare à l’école en apprenant aux enfants à s’adapter à certains rythmes, aux autres, aux règles de vie en société et en attrapant tout plein de microbes qui n’auront plus d’effet ensuite (ou moins).

En ce qui concerne l’éveil, il est évident que les crèches sont bien équipées et le staff formé, en général. Chez une nounou, c’est la loterie. Certaines sont hyper équipées et très investies, d’autres pas du tout. Pas facile à déterminer au préalable j’imagine.

 

Le feeling :

Avec une nounou, mieux vaut que le courant passe. Vous n’avez qu’un interlocuteur et quand ça se passe mal, c’est vite très compliqué. Dans une crèche, même si l’enfant a une référente, il sera pris en charge par une équipe et donc plusieurs caractères. Et vous pourrez toujours demander à changer de référente si vraiment vous ne vous entendez pas.

 

Il n’y a pas de choix idéal. Tout dépend de ce que l’on recherche et de ce que l’on peut trouver aussi. Je peux vous dire tout de même que j’ai été ravie de l’accueil collectif. Je le voulais et je ne l’ai jamais regretté.

Mais l’essentiel est que vous ayez confiance en la personne qui s’occupe de votre trésor pendant votre journée de travail. Ça vous permettra d’être sereine et de répercuter ce sentiment sur votre petit.

Quoi qu’il en soit, ne culpabilisez pas quel que soit le mode de garde retenu. Vous n’avez pas le choix de le faire garder et vous avez fait au mieux. Alors profitez juste de la présence de votre enfant quand vous l’avez et de son absence aussi (gnarf gnarf gnarf) !!!

Crèche ou nounou?
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans questions de maman

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article