Réunions d'information: j'y vais... j'y vais pas...

Publié le par Raphaëlle Hosteins

J’y vais...j’y vais pas...ben si j’y vais… ben non…
Non ne me jugez pas. Avec 3 enfants et sans chéri la semaine, c’est que j’ai eu ma dose. Et puis, pour ce qu’on y apprend...

Les réunions d’information de la rentrée, c’est la corvée. Tu entends pour la 12ème fois le blabla de la directrice qui ne t’avait déjà pas passionnée la première année. Désolée messieurs-dames les directeurs d’établissement mais c’est malheureusement la vérité. J’imagine le soin que vous mettez à préparer cette réunion et votre discours en prenant garde de rendre l’exercice attractif mais bon…

Et puis les réunions sont l’occasion pour les parents de se mélanger entre eux, de se revoir, se raconter leur été, donner leur avis sur la nouvelle maîtresse ou sur le programme pédagogique. Mais moi je suis la maman indigne qui n’aime pas se retrouver au milieu des autres et qui les évite même autant que possible. La maman légèrement associale qui ne se sent pas à sa place dans cet univers.

Alors ? J’y vais ? J’y vais pas ?


J’y vais: ça fera plaisir à numéro 3 que je prenne du temps pour elle. Encore que, je ne le lui ai pas demandé. Je ne fais que supposer. Et ça montre à la maîtresse que je m’intéresse à la scolarité de ma fille. Donc, si j'y vais, c'est juste pour faire ma fayotte quoi.
 

J’y vais pas: c’est toujours les mêmes informations et celles qui sont plus importantes sont relayées dans le carnet de correspondance de toute façon. Je vais gagner du temps… Donc si j'y vais pas, c'est par pur égoïsme.

Dilemme. Trop indécise, j’en ai parlé autour de moi pour recueillir des avis et m’aider à la décision. Vas-y. N’y va pas. Pffff       Je ne suis pas plus avancée. Bon, ce n’est pas non plus la décision de ma vie mais va falloir que je tranche.

Finalement, j’ai décidé au tout dernier moment. D’autant que je suis arrivée à l’école pour récupérer ma puce à 18h tout pile. L’heure de la réunion. Alors je suis restée. Et je me suis installée sur le dernier banc, le sac serré dans mes bras, comme une vieille anxieuse qui attend le bus. Et j’ai écouté la directrice nous rappeler le règlement, les horaires… pour la 4ème fois (numéro 3 est en CM1). Puis j’ai tendu une oreille distraite lorsque les papas (eh oui, des papas) de l’association de parents ont fait l’article de leurs combats et ont essayé de recruter. Non mais j’admire sincèrement leur dévouement mais je m’en sens incapable. Je sais, je suis une maman lamentable…

Puis nous sommes montés dans la classe avec les 2 professeures. « Asseyez-vous à la place de votre enfant ». Ca leur permet de nous identifier, je comprends. Mais du coup, je me suis retrouvée au premier rang…
Pour le coup, elles ont bien vu que j’étais là. Et j’ai dû faire semblant d’être passionnée. Hmmmm
🤔 tout à fait… Ça m’a rappelé des souvenirs d’école. Avec 2 maîtresses, il était quand même intéressant de comprendre leur fonctionnement et elles ont eu la délicatesse de ne pas s’éterniser.

19 heures, hop ! à la maison ! Faut encore finir de préparer le repas, manger et récupérer la grande au judo. Allez, au pas de course !

Réunion derrière moi… pour numéro 3. Celle de numéro 2 est jeudi et là je n’hésite pas, j’y vais. Oui, je préfère mon fils à mes filles !!! Non bien-sûr. Mais la scolarité chaotique de numéro 2 m’oblige à être bien présente. Et pour numéro 1, pas de nouvelles.

Courage. Plus que 8 ans…

Publié dans mon quotidien de maman

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article