Apologie du trop: donner des modèles à nos enfants

Publié le par Raphaëlle Hosteins

Tu connais la pub de la Vache qui s’marre ? Trop grand… trop gros… trop…

Ne dit-on d’ailleurs pas que le trop est l’ennemi du bien ? Ah non, c’est le mieux. M’enfin vous serez d’accord avec moi, si c’est trop, c’est pas bien.

Peut-être que tes enfants répondent parfois à la question « c’était bien ? » par un « Ouais, trop ! ». Les miens ne le font plus tellement. Certainement parce que je les ai saoulés en leur rétorquant que « trop » c’est pas bien. Trop salé, trop dur… Bon, vous avez compris.

Je vous ai imposé cette indigeste introduction pour vous parler d’une tendance que je ne cautionne pas (même si personne me demande mon avis) et qui m’a plutôt choquée : l’apologie de l’obésité.

 

Ben oui, mais c’est pas bien d’être maigre

Evidemment, la lutte contre l’anorexie conduit souvent et de plus en plus à la valorisation d’un corps de femme disons « normal ». Celui qui affiche quelques rondeurs, des vergetures et tout un tas de défauts somme toute absolument humains. Et je n’irai pas dire le contraire, moi qui ai quelques bourrelets persistants qui ont élu domicile à plusieurs niveaux de mon anatomie.

C’est une excellente chose que de rappeler aux esprits influençables qu’un corps décharné n’est pas la normalité. Ce n’est pas l’image de la femme que l’on doit véhiculer.

Pour autant, il n’est pas question de montrer du doigt une personne maigre. Il ne faut juste pas qu’elle devienne le modèle.

 

Du coup, c’est bien d’être un peu rond ?

Loin de moi l’idée de déterminer ce qui est bien ou mal. Toutefois, oui, les formes sont une belle chose (demandez à vos chéris) dont il ne faut pas avoir honte (ceci est de l’auto-persuasion… ou du moins une tentative). Oui, c’est super chouette que les hanches et les ventres un peu rond s’invitent sur les défilés. Je vois même de plus en plus de mannequins (les bonshommes en plastique hein) en vitrine qui affichent des courbes réalistes. Et Barbie ? Elle s’y met aussi !

 

Oui mais faut pas exagérer, non !

Mais de là à mettre en avant l’obésité, je crois qu’on franchit une étape. Ou mettre le curseur ? Quelle différence entre rond et obèse ? La santé, ai-je envie de vous répondre.

Je ne demande à personne de se cacher. Et tant mieux si les personnes obèses s’assument telles qu’elles sont. Ce n’est pour autant pas un modèle non plus, si ? A-t-on envie de dire à nos petites filles que c’est beau et qu’elles devraient chercher à atteindre ce physique ? Peut-on même le leur suggérer ?

Car oui, il y a des individus pour en faire leur business. Comme cette américaine (et ses consœurs) qui se filment dans leurs canapés, en petites tenues, en train de manger avec pour objectif affiché de prendre plus de poids encore, pour atteindre le but moins visible d’obtenir plus d’abonnés. Non mais oh !!!

Et donc

C’était mon coup de gueule. Ça m’a horrifié ! Trop, c’est trop. Dans un sens comme dans l’autre.

Une personne maigre ou obèse peut être un modèle mais parce qu’elle est inspirante, créative, drôle, intelligente… Pas pour son corps !

Apprenons à nos enfants à se respecter (ouh !! je me répète !! Mais c’est vrai dans tous les domaines) et à respecter les autres. Enseignons-leur aussi le respect de leur corps. Donnons-leur des modèles sains, normaux, pas déviants ni malades !

Apologie du trop: donner des modèles à nos enfants

Publié dans billets d'humeour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article