Ma dernière a 10 ans

Publié le par Raphaëlle

Je sais qu’c’est pas vrai mais j’ai 10 ans !!!

Euh… non, c’est l’inverse. Je sais que c’est vrai mais j’peux pas croire qu’elle ait 10 ans !!!

 

Ma tendre, ma poupée, ma chouchoupinette. Celle qui n’aurait pas dû être là parce que chéri était catégorique : jamais nous ne ferons un troisième enfant. Il poussait même le vice jusqu’à dire (souvent) : si tu as un troisième enfant, je viendrai féliciter le père à la maternité. Et puis… ce que femme veut…

Je regarde les nuages au travers de la fenêtre de mon bureau. Ils sont comme le temps : inarrêtables. Tu t’octroies le droit de les observer un petit moment mais la vie t’appelle. Il y a tant à faire !! Et tu ne les vois pas poursuivre leur route. Et tu ne vois pas le temps passer. Tu te retournes un furtif instant et quand tu poses à nouveau le regard sur tes enfants, ils ont presque ta taille, quelques boutons d’acné et ils affirment leur autonomie.

 

Ma petite dernière a 10 ans. L’âge à 2 chiffres. Un jour de plus que la veille ! Mais elle peut désormais monter à l’avant de la voiture et elle ne s’en prive pas, le sourire triomphant aux lèvres.

Voilà une victoire en soi ! Elle est heureuse de grandir.

Moi aussi, je suis heureuse de la voir devenir une jeune fille. Et tellement nostalgique aussi ! Je ne reviendrais pas en arrière. Le chemin a été chaotique et j’apprécie ce que leur âge m’apporte. Nous avons des échanges intéressants, des activités partagées. Nous nous privons moins. Mais je suis atterrée d’en être déjà là.

 

Mon bébé a 10 ans et j’ai maintenant 2 ados et une préadolescente à la maison. Il n’y aura bientôt plus de jouets sauf ceux que l’on garde dans des boites pour prêter aux jeunes enfants qui franchissent encore le seuil de notre porte.

Il n’y a déjà plus de petits vêtements charmants et je ne pourrai bientôt plus faire valoir mes goûts. Ils porteront tous des pantalons trop grands ou des sweats à capuche colorés. Des motifs et des formes que je ne comprends pas. Les chaussettes font toutes la même taille. Il reste quelques paillettes et quelques licornes sur ses culottes… mais pour combien de temps ?

Ils écoutent des musiques qui me blessent les tympans et poignardent mon amour de la langue française. Elle s’agite, remue les mains comme une rappeuse et me lance des « Eh ouaaaiiiis ».

Ils tiennent des conversations sur les animés que je n’écoute même pas. Ils parleraient hébreu que je serais moins perdue. Ils se créent leur monde, leurs références, leurs héros et la petite y pénètre à son tour.

Ils partent à droite ou à gauche avec les copains. Ouf ! Ce n’est pas encore le cas de numéro 3 que je n’autorise pas à s’éloigner de la maison. Mon précieux… Ma toute petite… J’ai tellement peur pour eux dehors mais je ne peux pas les garder indéfiniment sous cloche.

 

Ma petite fille fête donc une décennie. Je ne suis définitivement plus une jeune maman. Un beau cadeau et de bons gâteaux marquent une fin et un début. C’est l’histoire de la vie. Bientôt je serai la maman d’adultes puis la grand-mère… Mais mes petits seront toujours mes bébés.

Publié dans billets d'humeour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article